International
URL courte
17494
S'abonner

Les frappes de drones américains tuent des civils en Syrie et aident les combattants de l'Etat islamique, déclare le quotidien britannique The Guardian se référant à une lettre envoyée au président américain Barack Obama par quatre anciens militaires.

le groupe Front Al-Nosra, lié à l'Al-Qaïda
© AFP 2019 AMC / FADI AL-HALABI
Les signataires de la lettre appellent le président à revoir une tactique militaire qui "alimente la haine", encourage le terrorisme et sert d'instrument de recrutement à l'EI. Ils affirment que les morts causées par des drones parmi la population civile sont devenues une "des plus destructrices forces motrices du terrorisme et de déstabilisation dans le monde".

"Nous ne pouvons pas nous taire face aux conséquences aussi destructrices du programme de drones à l'étranger et dans notre pays", ajoutent-ils.

Selon l'auteur de l'article, des documents secrets révèlent qu'environ 90% des attaques de drones ratent leurs cibles et que les victimes innocentes sont alors classées comme "ennemis tués au combat". 

Les anciens militaires ne s'opposent pas à la technologie des drones en tant que telle, mais estiment que, sous sa forme actuelle, elle n'est pas utilisée correctement, est dénuée de transparence et que l'on doit être ouvert à d'autres solutions. 

De l'avis de nombreux experts, le programme est voué à l'échec car il cause de nombreuses victimes parmi la population civile et contribue à propager la haine envers les Etats-Unis. Néanmoins, le nombre de frappes menées par les drones a sensiblement accru sous la présidence de Barack Obama, et d'ici 2019 le Pentagone se propose d'en augmenter le nombre de 50%.

Lire aussi:

Un chef de l'Etat islamique "meilleur élève" des instructeurs US
Dès 2012, un rapport US prédisait l'expansion de l'Etat islamique
Assad: l'Etat islamique s'est renforcé grâce aux raids US
Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Tags:
combat, meurtre de civils, lutte antiterroriste, frappe aérienne, victimes, terrorisme, drone, djihadisme, Etat islamique, Pentagone, Barack Obama, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik