International
URL courte
60369
S'abonner

La Pologne a annulé la licence accordée à Radio Hobby qui retransmettait des émissions de la radio Sputnik, rapportent des responsables du Conseil national polonais de radio et de télévision.

Le Conseil national polonais de radio et de télévision (KRRiT) a décidé d'annuler la licence de Radio Hobby, une radio locale, estimant que cette dernière avait délégué partiellement ses pouvoirs accordés par la licence, à la radio Sputnik, ce qui est considéré comme une violation de la législation polonaise. Pour le Conseil, le contrat passé entre radio Sputnik et Radio Hobby a fait perdre à cette dernière le contrôle du contenu et des moyens de diffuser les informations dans ses émissions.

Radio Hobby retransmet des émissions de la radio Sputnik durant une heure par jour, de 21h00 à 22h00, en vertu du contrat signé il y a trois ans avec La Voix de la Russie, renommée depuis radio Sputnik.

"Lors d'une réunion le 17 novembre 2015, le Conseil national de radio et de télévision a pris la décision d'annuler la licence, accordée à l'entreprise Hobby, située dans la ville de Legionowo (…) suite à la violation des conditions indiquées dans la loi de télé- et radiodiffusion", lit-on dans un rapport publié sur le site officiel du Conseil.

Les accusations du Conseil polonais pourraient porter sur la diffusion d'opinions contraires à la position officielle des autorités locales, et l'annulation de la licence témoigne de la censure, a déclaré, en réponse, un représentant du service de presse de Sputnik.

"Les émissions de l'agence internationale de presse et la radio Sputnik conviennent entièrement aux normes internationales et sont produites en conformité avec les standards de professionnalisme et de qualité. Probablement, les accusations du Conseil polonais concernent la diffusion des opinions qui sont contraires à la position officielle de ceux qui sont au pouvoir. Dans ce cas, il s'agirait de censure inacceptable dans une société démocratique", a expliqué le représentant de Sputnik.

La procédure d'annulation de la licence a été entamée en juin 2015. A l'époque, la rédactrice en chef de l'agence de presse Rossiya Segodnya, Margarita Simonian, dont fait partie la radio Sputnik, avait annoncé qu'une telle décision était pour le moins fâcheuse.

"Il est dommage que des gens qui ferment une station de radio pour avoir diffusé un avis différent, continuent à croire qu'ils vivent dans une société démocratique", a lancé Mme Simonian.

Sputnik est un service d'information multi-supports lancé officiellement par la Russie le 10 novembre 2014 au sein de Rossiya Segodnya en remplacement de La Voix de la Russie.

Rossiya Segodnia regroupe une radio, des fils d'actualité, des portails d'information en plusieurs langues, des centres de presse et des produits d'information dans les réseaux sociaux, la production et la diffusion de photos et d'infographies ainsi que la production de contenu pour les applications destinées aux téléphones portables.

Lire aussi:

Prague refuse l'accréditation à un journaliste de Rossiya Segodnya
Rossiya Segodnya interdite en Lettonie: une "décision antidémocratique"
Liberté de la presse? Rossiya Segodnya toujours interdite en Lettonie
«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
Tags:
radio, radio Sputnik, censure, Rossiya Segodnya, Sputnik, Pologne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook