Ecoutez Radio Sputnik
    Environ cent otages libérés de l'hôtel à Bamako

    Environ cent otages libérés de l'hôtel à Bamako

    © AFP 2019 HABIBOU KOUYATE
    International
    URL courte
    9103
    S'abonner

    Environ cent otages sont libérés de l'hôtel à Bamako, au Mali, a rapporté la radio locale.

    Selon les données du ministère malien de l'Intérieur, 73 clients de l'hôtel ont été libérés par les forces de l'ordre, environ 20 personnes ont pu quitter le bâtiment par leurs propres moyens. Des clients continuent de sortir de l'hôtel par petits groupes. Certains sont blessés et ont perdu beaucoup de sang.

    Vendredi 20 novembre, environ 10 terroristes ont pris d'assaut l'hôtel Radisson de Bamako, capitale du Mali. 170 personnes ont été prises en otage, dont 140 clients et 30 membres du personnel. Les forces de l'ordre ont encerclé l’hôtel qui compte 190 chambres.

    Selon les dernières informations, un Français et deux Maliens ont été tués lors de l'attaque des terroristes. D'après certains médias, les forces de l'ordre ont libéré 87 otages, parmi lesquels des Indiens, des Algériens, des Américains, des Chinois, des Turques et des Allemands. 

    Un Belge a été tué dans la prise d'otages de l'hôtel Radisson de Bamako, a annoncé vendredi son employeur, le parlement de la communauté francophone de Belgique.

    10 Chinois et ressortissants français seraient toujours retenus en otages, indiquent certains médias.

    L'ambassade de Russie au Mali a déclaré ne pas pour l'instant disposer d'informations sur la présence de Russes dans l'hôtel.

    En mars-avril 2012, le nord du Mali est tombé sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda après la déroute de l'armée face à une rébellion initialement alliée à ces groupes qui l'ont ensuite évincée.

    Lire aussi:

    Un groupe lié à Al-Qaïda a revendiqué la prise d'otages à Bamako
    138 otages toujours retenus par les assaillants dans l'hôtel de Bamako
    Mali: 170 personnes, dont des Français, prises en otage à Bamako
    Tags:
    otage, libération, hôtel, Bamako, Mali
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik