International
URL courte
La lutte contre Daech (229)
1205110
S'abonner

Les pays baltes ont une nouvelle fois fait montre de leur russophobie. Les présidents de Lettonie, de Lituanie et d'Estonie ont refusé de combattre l'Etat islamique au sein de toute coalition qui impliquerait la participation de la Russie.

Les présidents des pays baltes réunis à la station balnéaire de Palanga, en Lituanie, ont confirmé avoir rejeté toute idée d'alliance avec la Russie, en dépit du danger du terrorisme.

De l'avis des experts, les événements tragiques de Paris n'ont rien changé dans les approches des dirigeants baltes. Ceux-ci font semblant de ne pas apercevoir la contribution apportée par la Russie dans la lutte contre le terrorisme international, et le qualificatif d'agresseur à son égard est devenu pour eux une rengaine.

Selon toute vraisemblance, ils attendent, comme ils l'ont toujours fait d'ailleurs, des instructions de la part de leurs collègues supérieurs. Rappelons à ce propos que le président des Etats-Unis Barack Obama a fait état du rôle constructif de la Russie dans la lutte contre la menace terroriste. Le président français François Hollande est même allé plus loin, appelant à créer une coalition avec la participation de la Russie et des Etats-Unis pour combattre le groupe terroriste Etat islamique.

 

Dossier:
La lutte contre Daech (229)

Lire aussi:

L'agence Rossiya Segodnya censurée en Estonie
Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Tags:
François Hollande, Barack Obama, Russie, Paris, Palanga, pays baltes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook