International
URL courte
23819
S'abonner

Le porte-avions Charles de Gaulle, qui fait la route vers l'est de la Méditerranée, "sera opérationnel, en mesure d'agir dès lundi", a indiqué dimanche le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, invité du Grand rendez-vous sur Europe 1 et i-Télé.

Tel qu'annoncé, un groupe aéronaval, dont le Charles de Gaulle, a quitté Toulon et a mis le cap sur la Syrie.
A la suite des attentats de Paris, le président français François Hollande a appelé à intensifier la lutte contre l'Etat islamique et s'est prononcé pour la mise en place d'une coalition anti-EI avec la participation de la Russie et des Etats-Unis.

Lors de la même émission du Grand rendez-vous le ministre a explicité que contre l'Etat islamique, la France doit mener à la fois "une guerre de l'ombre" et la"guerre du champ de bataille":

"C'est la première fois que nous sommes confrontés à un ennemi hybride, un ennemi à deux têtes. Il y a d'une part cet Etat en constitution, Etat terroriste, apocalyptique, un peu messianique, qui veut reconstituer le territoire du califat, et qui s'organise avec une armée, des ressources propres, une administration, qui perçoit l'impôt, et qui veut étendre son territoire.Et puis de l'autre côté, vous avez ce mouvement terroriste international, émanation aussi de l'Etat islamique, et qui a pour objectif de frapper, en particulier le monde occidental, de mettre en péril les démocraties."

"Ce sont deux dimensions d'un même Etat terroriste et donc deux guerres différentes dans une seule guerre. Il y a ce que je pourrais appeler la guerre de l'ombre: il faut traquer les terroristes. Et puis il faut en même temps frapper au cœur, dans le champ de bataille, pour anéantir l'Etat islamique", a poursuivi le ministre.

 

Lire aussi:

La France n'envisage pas une victoire à court terme contre l'EI
Le CS de l'Onu avalise une résolution de la France sur la lutte contre l'EI
Renseignement français: la France change de cap après les attentats
Attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo, des blessés
Tags:
Jean-Yves Le Drian, Toulon, Syrie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook