International
URL courte
24824
S'abonner

Dans les jours qui viennent, le parlement britannique examinera une demande visant à autoriser des frappes aériennes en Syrie, a déclaré le premier ministre David Cameron.

Le premier ministre britannique David Cameron s'adressera au parlement afin d'obtenir l'autorisation de frapper le groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie dans les jours qui viennent, annonce The Telegraph.

"Dans les jours qui viennent, je m'adresserai au comité international (de la chambre des communes du parlement britannique) afin de demander que la Grande-Bretagne se joigne à nos alliés internationaux dans la lutte contre l'EI en Syrie, et pas seulement en Irak. Nous ne pouvons pas reléguer le fardeau de la protection de notre pays sur les autres. Ces actions seront un élément clé d'une stratégie durable et universelle de lutte contre l'EI, en plus des efforts internationaux visant à faire cesser la guerre en Syrie", lit-on dans un article paru la veille de la visite de Cameron à Paris et de la publication par le gouvernement britannique de la nouvelle stratégie de sécurité.

A Paris, récemment ensanglantée par des attentats, il examinera avec les dirigeants français la coopération pratique dans la lutte contre l'EI.

La Grande-Bretagne, selon lui, envisage également de moderniser considérablement ses forces armées, en les adaptant à la lutte contre le terrorisme international.

Hier, la chaîne Sky News a annoncé que l'opération de la Grande-Bretagne contre les positions de l'EI en Syrie pourrait commencer d'ici quinze jours. Londres participe activement à l'opération des forces de la coalition en Irak et effectue régulièrement des frappes aériennes contre les positions de l'EI. Mais en 2013, le parlement britannique a refusé d'autoriser une telle opération en Syrie.

Lire aussi:

Reconnaître Bachar el-Assad est la seule option de l'Occident
La France n'envisage pas une victoire à court terme contre l'EI
5 foyers pour la Troisième Guerre mondiale
Sectarisme, boycott et chasse aux sorcières dans les universités: la France à la mode US?
Tags:
frappe aérienne, Etat islamique, David Cameron, Royaume-Uni, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook