International
URL courte
Situation en Syrie (2014) (607)
321434
S'abonner

L’administration de Barack Obama n’est pas parvenue à déterminer clairement sa stratégie au Proche-Orient, a déclaré dimanche dans une note de service l'ancien secrétaire du département américain de la Défense Chuck Hagel.

M. Hagel a relevé que l'administration était tenue avant tout de déterminer si la menace provenait du président syrien Bachar el-Assad ou du groupe terroriste Etat islamique (EI) afin de procéder à des alliances improbables contre l'ennemi commun.

"Nous pouvons continuer à tuer des gens, à jouer à un jeu de guerre par procuration et à ravager le Proche-Orient (…). Mais il est indispensable que la Russie, ainsi que l'Iran y prennent part", a-t-il martelé lors d'une émission diffusée par la chaîne CNN.

Et d'ajouter: "Loin de stabiliser la région, la politique actuelle mène dans l'impasse".

Tout en soulignant que les frappes aériennes réalisées depuis déjà un an faisaient partie intégrante d'un plan, l'homme politique a précisé que l'administration devait se focaliser sur une stratégie politique et tenir compte des effets secondaires des démarches entreprises.

"Il n'y a pas de solutions simples, même si certains affirment en avoir quelques-unes dans leur manche", a-t-il fait remarquer, soulignant que l'opinion exprimée dans la note de service en question différait de celle de l'administration américaine.

Dossier:
Situation en Syrie (2014) (607)

Lire aussi:

Syrie: plus de 1.000 camions-citernes de l’EI détruits par les avions russes
50 soldats d’élite US bientôt en Syrie
L'aviation russe a réalisé 141 sorties et détruit 472 cibles en Syrie
Elle met des œufs au micro-ondes, ce qui l'envoie pour trois semaines à l'hôpital
Tags:
lutte antiterroriste, djihadisme, Chuck Hagel, Proche-Orient, Iran, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook