Ecoutez Radio Sputnik
    Un Su-24 russe en Syrie (archives)

    Avion russe abattu: la Turquie devra préciser sa position à l'égard de Daech

    © Sputnik . Dmitriy Vinogradov
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    681261
    S'abonner

    Selon Jean-Vincent Brisset, directeur de recherche à l'IRIS, il est temps de désigner en ennemi commun si tout le monde parle de la coalition antiterroriste.

    Ankara devra préciser sa position à l'égard du groupe terroriste Etat islamique (EI) suite au crash d'un avion russe abattu mardi par un avion turc en Syrie, a déclaré à Sputnik Jean-Vincent Brisset, directeur de recherche à l'IRIS, général de brigade aérienne en retraite et ancien responsable des relations militaires avec l'Asie et l'Amérique du Sud à l'Etat-major français. 

    "Maintenant on va obliger tout le monde à savoir qui soutient qui. C'était extrêmement peu clair jusqu'à maintenant. Les Turcs se montraient plus offensifs contre les Kurdes que contre Daech (…). Maintenant les cartes sont sur la table: où on est avec les Russes et le reste de la coalition contre l'EI ou bien on a un jeu trouble", a indiqué M.Brisset.

    Le président turc Recep-Tayyip "Erdogan va être obligé de s'afficher soit directement en tant que soutien de Daech, soit s'afficher neutre ou ne plus rien faire contre les autres qui agissent contre Daech", a-t-il ajouté.

    Un bombardier russe Sukhoi Su-24 engagé dans l'opération contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie s'est écrasé mardi sur le territoire syrien, à 4 km de la frontière turque. Selon le président russe Vladimir Poutine, le Su-24 a été abattu dans l'espace aérien syrien par un missile air-air tiré par un chasseur turc F-16.

    La Turquie affirme que l'avion russe a violé son espace aérien. D'après le ministère russe de la Défense, l'avion se trouvait dans l'espace aérien syrien, à un kilomètre de la frontière turque.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Député français: la Turquie n’avait aucune raison d’abattre l’avion russe
    Avion abattu: les Russes ne pardonnent pas
    Avion russe abattu: Washington exclut toute implication
    Tags:
    lutte antiterroriste, Su-24, Etat islamique, Jean-Vincent Brisset, Recep Tayyip Erdogan, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik