International
URL courte
La Turquie abat un Su-24 russe (187)
341135
S'abonner

La Turquie est hostile à l'alliance russo-syrienne qui a donné des résultats positifs en deux mois.

L'attaque de la Turquie contre un bombardier russe Su-24 engagé dans une opération en Syrie est une attaque contre la souveraineté syrienne, a déclaré à l'agence Sputnik un membre de la direction régionale du parti Baas et ancien assistant du ministre syrien de l'Information, Khalaf al-Muftakh.

"Il s'agit d'un crime contre les avions russes participant à une opération autorisée par le gouvernement de Damas contre l'Etat islamique (Daech). Cette attaque peut être considérée comme un acte d'agression contre la souveraineté syrienne. L'avion russe volait dans l'espace aérien de la Syrie, et la Turquie n'avait aucune raison de l'abattre", a indiqué l'expert.

Selon lui, la destruction du Su-24 montre qu'Ankara désapprouve l'opération russe contre les terroristes.

"La Turquie est hostile à l'alliance russo-syrienne qui a donné des résultats positifs en deux mois. Elle savait que l'avion ne la menaçait pas, mais qu'il constituait une menace pour les groupes terroristes", a déclaré Khalaf al-Muftakh.

Il est persuadé qu'Ankara soutient les terroristes en Syrie, surtout les djihadistes de Daech.

"La Turquie a tout intérêt à avoir une telle organisation dans le pays voisin, car les usines et les équipements industriels situés dans le nord de la Syrie ont été transférés en Turquie. Faut-il parler du trafic pétrolier pratiqué par les terroristes de Daech via la Turquie? Ajoutez-y la tendance de cette dernière à détourner l'électricité produite dans le nord de la Syrie. Les frappes visant ces sources de revenus illicites turcs, surtout les colonnes pétrolières de Daech, ont poussé la Turquie à attaquer l'avion russe", estime le responsable du parti Baas.

"Des hommes d'affaires turcs sont des intermédiaires entre Daech et le marché mondial du pétrole. Ils achètent à petit prix le pétrole volé par l'Etat islamique et le revendent à des pays tiers", affirme Khalaf al-Muftakh.

D'après lui, Ankara s'efforce de provoquer un conflit entre la Russie et l'Otan pour offrir aux terroristes en Syrie la possibilité de renforcer et de propager leur influence.

"Lors du sommet du G20 à Antalya, Vladimir Poutine a déclaré que le terrorisme était soutenu par une quarantaine de pays. Il pensait, entre autres, à la Turquie, à l'Arabie saoudite et au Qatar. L'attaque contre le Su-24 a montré qu'il avait raison. Cette agression ne restera pas impunie. La Russie va intensifier ses frappes contre les terroristes", a conclu le responsable syrien.

Dossier:
La Turquie abat un Su-24 russe (187)

Lire aussi:

Turquie et USA préparent une opération aérienne contre l’EI en Syrie
EI: Washington invite les familles des diplomates à quitter la Turquie
Avion russe abattu: "Ankara a jeté le masque"
Tags:
soutien, terrorisme, Etat islamique, Turquie, Syrie, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook