Ecoutez Radio Sputnik
    Wesley Clark

    Ex-commandant de l'Otan: "J'ai toujours eu l'impression qu'Ankara soutenait l'EI"

    © AFP 2019 Jason DeCrow
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    451569
    S'abonner

    Le pétrole que vend l'Etat islamique va sans doute en Turquie, mais les Turcs ne le reconnaîtront jamais, a déclaré l'ancien commandant des forces de l'Otan en Europe Wesley Clark.

    L'ancien commandant des forces de l'Otan en Europe Wesley Clark n'a pas exclu, dans une interview de la chaîne américaine CNN, la complicité de la Turquie dans le trafic de pétrole réalisé par le groupe terroriste Etat islamique.

    "Il faut être conscient que l'EI n'est pas qu'un groupe terroriste, c'est un groupe terroriste sunnite. Ce qui veut dire qu'il attaque les chiites et sert les intérêts de la Turquie et de l'Arabie saoudite, même s'il les menace", a indiqué le militaire.

    "J'ai toujours eu l'impression qu'Ankara soutenait l'EI d'une façon ou d'une autre", a confié Wesley Clark, avant d'ajouter que le pétrole que vend l'Etat islamique va sans doute en Turquie, mais que les Turcs ne le reconnaîtront jamais.

    "Le fait est que ni la Turquie, ni l'Arabie saoudite ne veulent qu'un "pont" soit créé par l'Iran, l'Irak, la Syrie et le Liban qui isolerait la Turquie et l'Arabie saoudite. Voilà le contexte stratégique de la situation", a ajouté le général à la retraite.

    Le 24 novembre, un bombardier russe Sukhoi Su-24 engagé dans l'opération contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie s'est écrasé sur le territoire syrien, à 4 km de la frontière turque. Selon le président russe Vladimir Poutine, le Su-24 a été abattu dans l'espace aérien syrien par un missile air-air tiré par un chasseur turc F-16.

    La Turquie affirme que l'avion russe a violé son espace aérien. D'après le ministère russe de la Défense, l'avion se trouvait dans l'espace aérien syrien, à un kilomètre de la frontière turque.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Avion abattu: les Russes ne pardonnent pas
    Avion abattu: un acte de vengeance d'Ankara pour les frappes russes contre l'EI?
    Avion russe abattu: une attaque contre la souveraineté syrienne
    Erdogan: le Su-24 russe présentait une menace pour la Turquie
    Tags:
    pétrole, OTAN, Etat islamique, Wesley Clark, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik