International
URL courte
La Turquie abat un Su-24 russe (187)
1422513
S'abonner

Suite à la destruction du Su-24 par la Turquie, le croiseur russe Moskva est arrivé au large de Lattaquié en Syrie afin de détruire toutes les cibles aériennes potentielles, a déclaré le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

Le ministère russe de la Défense a déjà réalisé une série de mesures en réponse à la destruction du bombardier Su-24 en Syrie, notamment en transférant à Lattaquié le croiseur Moskva, a annoncé mercredi le ministre Sergueï Choïgou.

"Nous avons pris des mesures de première urgence … Je prie toutes les personnes concernées d'entamer leur exécution sans tarder. L'état-major général a déjà réalisé plusieurs mesures", a-t-il dit. "Notre croiseur Moskva a été a été dépêché vers un nouvel emplacement, au large de Lattaquié (ouest de la Syrie). Le croiseur est "prêt à détruire toutes les cibles aériennes présentant une menace potentielle pour notre aviation", a précisé le ministre.

Toutes les activités ultérieures de l'aviation d'assaut russe en Syrie seront effectuées sous la couverture de chasseurs, selon lui.

"Suite aux ordres du chef suprême des armées (le président russe Vladimir Poutine, ndlr), afin d'assurer la défense antiaérienne dans toutes les directions, un système mobile de défense antimissile S-400 Triumph sera déployé sur la base militaire de Hmeimim en Syrie", a rappelé M. Choïgou.

La Russie suspend en outre tous les contacts militaires avec la Turquie.

 

le croiseur russe Moskva
© Sputnik . Evgenyi Ivanov
le croiseur russe Moskva
Dossier:
La Turquie abat un Su-24 russe (187)

Lire aussi:

Le Kremlin doute de la détermination de la Turquie dans la lutte antiterroriste
Avion abattu: la Russie prépare une riposte sévère
Poutine: les autorités turques soutiennent à dessein l'islamisation du pays
Medvedev: Ankara a montré qu'il protégeait l'EI en abattant l'avion russe
Tags:
Moskva (croiseur lance-missiles), Su-24, Lattaquié, Turquie, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook