International
URL courte
La Turquie abat un Su-24 russe (187)
22710
S'abonner

Le Kremlin doute de la détermination de la Turquie dans la lutte antiterroriste, un constat qui toutefois ne concerne pas les autres membres de la coalition dirigée par les Etats-Unis, a déclaré le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov.

Le porte-parole du Kremlin a rappelé que les propos du président russe, selon lequel la lutte contre le terrorisme en Syrie ne pouvait pas être complètement efficace sans la création d'une large coalition.

"En ce qui concerne la Turquie, la coopération peut être remise en doute, au moins à ce stade. Mais, bien sûr, cela ne concerne pas les autres membres de la coalition", a déclaré Dmitri Peskov.

Le Kremlin estime que la Turquie a violé le droit international en abattant l'avion russe dans l'espace aérien syrien, a ajouté le porte-parole.

En outre, Dmitri Peskov a indiqué qu'il n'y avait pas de dialogue entre la Russie et la Turquie pour le moment.

"Je peux seulement dire qu'aucun contact au sommet n'a eu lieu pour le moment", a ajouté D.Peskov.

Evoquant la question du pétrole livré par l'EI et détecté en Turquie, M.Peskov a précisé que la Russie combattait le trafic de produits pétroliers syriens, qui constitue la principale source de revenus des terroristes.

Un bombardier russe Sukhoi Su-24 engagé dans l'opération contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie s'est écrasé mardi sur le territoire syrien, à 4 km de la frontière turque. Selon le président russe Vladimir Poutine, le Su-24 a été abattu dans l'espace aérien syrien par un missile air-air tiré par un chasseur turc F-16.

La Turquie affirme que l'avion russe a violé son espace aérien. D'après le ministère russe de la Défense, l'avion se trouvait en Syrie, à un kilomètre de la frontière turque. 

Dossier:
La Turquie abat un Su-24 russe (187)

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Le ministre français du Commerce commente l'appel d'Erdogan à boycotter les produits français
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Tags:
lutte antiterroriste, Su-24, Kremlin, Etat islamique, Dmitri Peskov, Turquie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook