International
URL courte
551033
S'abonner

La destruction des lignes à haute tension dans la région de Kherson (Ukraine) n'aurait jamais été possible sans l'approbation tacite de Kiev, selon le président russe Vladimir Poutine.

La position des partenaires ukrainiens concernant le blocus énergétique de la Crimée est surprenante, ce dernier n'étant possible qu'avec leur approbation tacite, a déclaré mercredi le président russe Vladimir Poutine.

"Bien sûr, ces problèmes seront surmontés. Il n'y a que la position des partenaires de Kiev qui soit étonnante: ces événements ne se seraient jamais produits sans leur approbation tacite, c'est évident et facile à comprendre. Ils évoquent la nécessité de réintégrer la Crimée au sein de l'Etat ukrainien et se moquent en même temps de ses habitants, en agissant dans le sens contraire. Eh bien, c'est leur choix", a indiqué le chef de l'Etat russe.

Suite à l'explosion de lignes à haute tension organisée par les radicaux ukrainiens dimanche dernier, l'approvisionnement en électricité depuis l'Ukraine a été coupé, la quasi-totalité de la péninsule de Crimée se trouvait sans lumière. Les principaux ouvrages d'infrastructure et sociaux ont été connectés à des groupes électrogènes d'urgence. La production d'électricité propre a permis d'approvisionner en partie certaines zones de la Crimée, plus particulièrement la ville de Simféropol

Toutefois, actuellement, grâce au soutien du ministère russe des Situations d'urgence, l'approvisionnement en électricité a été rétabli dans 300 des 319 localités de la péninsule.

Lire aussi:

La Crimée dans le noir après l'explosion de lignes à haute tension
1,8 million d'habitants restent sans électricité en Crimée
Historique: le PSG se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions pour la 1ère fois depuis 1995 - vidéos
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
Tags:
Vladimir Poutine, Crimée, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook