Ecoutez Radio Sputnik
    Pompe à huile

    Pétrole de l'EI ou lutte antiterroriste: la Turquie doit choisir

    © Flickr/ Justin Vidamo
    International
    URL courte
    La lutte contre Daech (229)
    24793

    Selon les analystes, ces revenus illégaux empêchent Ankara de lutter contre les terroristes.

    Les entreprises turques sont les premières à bénéficier du trafic de pétrole provenant des gisements contrôlés par le groupe terroriste Etat islamique (EI), estiment les experts occidentaux cités par l'agence Bloomberg.

    Qui plus est, de nombreuses sociétés turques mêlées au trafic pétrolier de Daech sont proches de l'entourage du président turc Recep Tayyip Erdogan voire seraient contrôlés par des membres de sa famille. Cela explique l'attitude ambiguë des dirigeants turcs à l'égard de la lutte contre le terrorisme.

    Le président russe Vladimir Poutine a annoncé mardi que la Russie avait remarqué depuis longtemps l'afflux sur le territoire turc d'importantes quantités de pétrole provenant des gisements contrôlés par l'EI. Cela "procure d'importants revenus aux formations armées", a noté M.Poutine. 

    Selon les dernières informations, les revenus pétroliers de l'EI se chiffrent à quelque 500 millions de dollars par jour. 

    L'agence Bloomberg rapporte que les djihadistes de l'EI vendent la plus grande partie de leur pétrole en Irak et sur d'autres marchés régionaux. Les terroristes profitent aussi des revenus tirés des rançons, du commerce des biens culturels volés et de la vente d'organes humains.

    Un bombardier russe Su-24 engagé dans l'opération anti-EI en Syrie a été abattu mardi sur le territoire syrien par un chasseur turc F-16. Selon le ministère russe de la Défense, l'avion se trouvait à une altitude de 6.000 m et n'a jamais quitté l'espace aérien syrien, ce qui a été fixé par les systèmes de contrôle objectifs. La mission de l'opération anti-EI lancée par Moscou en Syrie consiste notamment à mettre fin au trafic de produits pétroliers syriens.


    Dossier:
    La lutte contre Daech (229)

    Lire aussi:

    Le Kremlin doute de la détermination de la Turquie dans la lutte antiterroriste
    Avion russe abattu: la Turquie devra préciser sa position à l'égard de Daech
    Ex-commandant de l'Otan: "J'ai toujours eu l'impression qu'Ankara soutenait l'EI"
    Tags:
    lutte antiterroriste, revenus pétroliers, pétrole, Etat islamique, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik