International
URL courte
La Turquie abat un Su-24 russe (187)
182758
S'abonner

Le pilote survivant du Su-24 exclut formellement toute violation de l’espace aérien turc, car selon lui, l'équipage de l'avion connaissait "comme les doigts de sa main" la zone où l'incident a eu lieu.

En outre, le pilote a indiqué qu'il n'y avait eu aucune mise en garde de la part de la Turquie, ni visuellement, ni à la radio.

"Il n'y a eu aucun contact. C'est pourquoi nous nous sommes préparés à la manœuvre de tir comme prévu. Il faut se rendre compte de la vitesse du bombardier et quelle est celle d’un F-16. Si on avait voulu nous mettre en garde, ils auraient pu se montrer, prenant une direction parallèle. Mais rien de tel n’a eu lieu. Et un missile a frappé subitement la queue de notre avion. Nous ne l'avons même pas observé visuellement afin d’entreprendre une manœuvre anti-missile", a-t-il déclaré.

Le pilote du Su-24 abattu dans le ciel de la Syrie a été sauvé par les unités spéciales russes et l'armée syrienne lors d'une opération qui a duré 12 heures.

Un bombardier russe Sukhoi Su-24 engagé dans l'opération contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie s'est écrasé mardi sur le territoire syrien, à 4 km de la frontière turque. Selon le président russe Vladimir Poutine, le Su-24 a été abattu dans l'espace aérien syrien par un missile air-air tiré par un chasseur turc F-16.

La Turquie affirme que l'avion russe a violé son espace aérien. D'après le ministère russe de la Défense, l'avion se trouvait dans l'espace aérien syrien, à un kilomètre de la frontière turque.

Dossier:
La Turquie abat un Su-24 russe (187)

Lire aussi:

Un élu centriste de Paris explique le lynchage de Yuriy par l’impossibilité d’«aller au sport»
Agression de Yuriy à Paris: sa mère donne de ses nouvelles - photo
Une septuagénaire affirme avoir été tabassée pour avoir photographié un resto ouvert en plein couvre-feu - photo choc
Le chef du Conseil scientifique prévient du risque d'une situation extrêmement difficile dès la mi-mars en France
Tags:
pilote, F-16 Fighting Falcon, Su-24, Etat islamique, Vladimir Poutine, Turquie, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook