Ecoutez Radio Sputnik
    gazoduc Turkish Stream

    Le gazoduc Turkish Stream sous le coup de la riposte russe contre Ankara

    © AP Photo / Selcan Hacaoglu
    International
    URL courte
    Gazoduc Turkish Stream (94)
    1031881

    Le projet de gazoduc Turkish Stream tombe sous le coup de la loi sur les mesures économiques de rétorsion russes pour l'agression commise par la Turquie, a annoncé le ministre russe du Développement économique.

    «Ce projet n'a rien de différent de tout autre projet, et notre coopération dans le domaine de l'investissement est traitée de la même manière", a déclaré le ministre Alexeï Oulioukaïev.

    Auparavant le premier ministre russe Dmitri Medvedev a chargé les ministères de proposer dans les plus brefs délais des mesures économiques de rétorsion pour l'acte d'agression commis par la Turquie.

    Selon le chef du gouvernement russe, ces propositions doivent être réunies en un seul acte législatif, "probablement, il s'agira d'un arrêté du président qui permettra au gouvernement d'adopter des décisions ad hoc".

    "Ces décisions viseront à imposer des restrictions et des interdictions sur l'activité de différentes structures turques sur le territoire de la Russie, des restrictions et des interdictions de livrer des produits, notamment alimentaires, de réaliser travaux via des compagnies turques, ainsi que d'autres mesures limitatives", a indiqué le premier ministre.

    Selon lui, les restrictions pourraient également toucher toute une série de projets d'investissement conclus auparavant avec la Turquie compte tenu du "haut niveau de confiance envers cet Etat".

    "Ces accords, ces projets d'investissement pourraient être gelés ou tout simplement annulés", a souligné le chef du gouvernement russe.

    Dossier:
    Gazoduc Turkish Stream (94)

    Lire aussi:

    La Turquie ne s'excusera pour l'avion russe abattu
    Erdogan s'est trompé
    Tags:
    gazoduc, investissements, Turkish Stream, Alexeï Oulioukaïev, Dmitri Medvedev, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik