Ecoutez Radio Sputnik
    Le président turc Tayyip Erdogan à Ankara

    Erdogan a tenté d’appeler Poutine après l’incident

    © REUTERS/ Umit Bektas
    International
    URL courte
    44460

    Le président turc a tenté d’appeler son homologue russe 7-8 heures après l’incident de l’avion Su-24, cependant le dialogue n’a pas eu lieu.

    "Après l'événement, j’ai appelé Monsieur Poutine, mais jusqu’à maintenant il n’a pas répondu à mon appel", a évoqué le président turc Recep Tayyip Erdogan dans un entretien accordé jeudi 26 novembre à France 24. Selon Erdogan, une rencontre à Paris le 30 novembre a été proposée au président russe, mais pour le moment aucune réponse n’a été reçue.

    Le porte-parole du chef de l'Etat russe Dmitri Peskov a confirmé que le président turc avait tenté d’appeler son homologue russe Vladimir Poutine 7-8 heures après la destruction par la Turquie d'un bombardier russe Sukhoi Su-24. Vladimir Poutine a été informé de cet appel, a précisé Dmitri Peskov.

    Le président turc s'est officiellement prononcé au sujet de l'avion russe abattu par la Turquie, deux jours après l’incident. Il ne s'agissait pas d'excuses, Recep Tayyip Erdogan s’est dit embarrassé par la réaction "inattendue" de Moscou.

    Les relations entre Ankara et Moscou traversent une grave crise depuis que l'aviation turque a abattu, le 24 novembre, un avion russe Su-24 à 4 km de la frontière turque.

    La Turquie affirme que l'avion russe a violé son espace aérien. D'après le ministère russe de la Défense, l'avion se trouvait dans l'espace aérien syrien, à un kilomètre de la frontière turque. De son côté, le pilote rescapé a indiqué n'avoir reçu aucune sommation ni mise en garde avant que son avion soit abattu.

    Lire aussi:

    Erdogan propose à Poutine une rencontre à Paris le 30 novembre
    La famille Erdogan éclaboussée par le pétrole de Daech
    Sortez les mouchoirs: Erdogan "chagriné" par la réaction de la Russie
    Erdogan s'est trompé
    Avion russe: Erdogan sous le feu des critiques
    The Independent: Erdogan sombre dans le désespoir
    Tags:
    Su-24, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik