International
URL courte
511382
S'abonner

Ayant reçu en cadeau le chiot moscovite Dobrynya, la France a exprimé officiellement ses remerciements à la Russie ce vendredi répondant "da" ("oui" dans la langue de Tolstoï) à cette offre symbolique, ces informations confirmées à Sputnik par le cabinet de Bernard Cazeneuve.

Dans une lettre à son homologue russe, le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a qualifié le cadeau de "geste symbolique" et s'est dit y être personnellement très sensible. Le meilleur accueil sera accordé à Dobrynya, a-t-il également souligné.

"Le cadeau des cynophiles-policiers russes à leurs homologues français pour pallier la disparition du chien policier Diesel, mort dans l'assaut à Saint-Denis, exprime un geste symbolique très fort et exceptionnel de votre part", lit-on dans cette lettre, adressée au ministre de l'Intérieur russe Vladimir Kolokoltsev.

"J'y suis personnellement très sensible, et vous assure que le meilleur accueil sera réservé à ce chiot berger policier", poursuit Bernard Cazeneuve.

Selon lui, ce chiot qui a déjà gagné le cœur des Français, va immanquablement "incarner l'amitié franco-russe très vivace dans le domaine de la sécurité intérieure".

​Suite à l'annonce, faite par la police française, de la mort du malinois Diesel dans l'opération antiterroriste lancée à Saint-Denis près de Paris, le 18 novembre, le ministre russe de l'Intérieur Vladimir Kolokoltsev a exprimé sa solidarité avec ses collègues français en leur offrant un chiot berger allemand âgé de deux mois, portant le nom d'un héros vaillant des contes populaires russes.

Voici la lettre en question, publiée par Le Parisien:

Lire aussi:

«Tu vas en prendre plein la gueule»: un maire met en garde Macron qui prépare son tour de France
L’eau: l’arme secrète d’Erdogan contre la Syrie
Marine chinoise face à l’US Navy: «Les rapports de forces sont en train de s’inverser en nombre»
La natalité française s’écroule, Bayrou demande davantage d'immigrés: comme un air de déjà-vu?
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook