Ecoutez Radio Sputnik
    La Turquie fait les yeux doux à la Russie

    La Turquie fait les yeux doux à la Russie

    © REUTERS/ Umit Bektas
    International
    URL courte
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)
    14812116

    Ankara tient à garder tous les tuyaux de communication avec la Russie ouverts, suite à l'incident diplomatique provoqué par l'avion russe Su-24 abattu par la Turquie, a déclaré dimanche le premier ministre turc.

    Les relations russo-turques se sont nettement détériorées depuis mardi dernier 24 novembre,  jour où la Turquie a abattu l'avion russe Su-24 déployé en Syrie afin de lutter contre les terroristes de Daech (acronyme arabe de l'Etat islamique).

    Cependant, Ankara ne perd pas l'espoir de normaliser les contacts avec la Russie, ce dont témoigne la déclaration récente du premier ministre turc Ahmet Davutoglu:

    "Notre priorité est de maintenir tous les tuyaux de communication avec la Russie ouverts", a affirmé aujourd'hui le numéro deux turc.

    En attendant une éventuelle rencontre avec le chef d'Etat russe Vladimir Poutine lundi, à Paris, le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré samedi que la Turquie avait besoin de la Russie et que la Russie avait besoin de la Turquie: "Nous ne pouvons pas ne plus être en contact", avait-il dit.

    Le 24 novembre, un chasseur F-16 de l'armée de l'air turque a abattu un bombardier russe Su-24 impliqué dans la campagne de frappes aériennes contre les positions de l'Etat islamique en Syrie. Selon Ankara, l'avion russe a violé l'espace aérien turc. Moscou dément ces allégations tout en soulignant que son bombardier ne présentait aucune menace pour la Turquie.

    Suite à l'incident, le président russe Vladimir Poutine a accusé les autorités turques de complicité avec les terroristes dans la région. 

    Le drapeau turc
    © AFP 2017 Bulent Kilic
    Moscou a suspendu le régime sans visas avec la Turquie. Le Kremlin a également introduit des mesures économiques contre Ankara: ainsi, les opérateurs touristiques russes ne sont plus autorisés à vendre des séjours en Turquie. Les vols charters entre la Russie et la Turquie sont de même interdits. Il est aussi proscrit aux employeurs russes d'embaucher des citoyens turcs à partir du 1er janvier 2016.

    De surcroît, Vladimir Poutine a ordonné d'"interdire ou limiter les opérations économiques extérieures, prévoyant l'importation sur le territoire russe de certains produits provenant de la République turque selon la liste définie par le Gouvernement de la Fédération de Russie (à l’exception des produits importés pour la jouissance personnelle dans la quantité autorisée par l'Union économique eurasiatique)", selon le texte du décret publié par le Kremlin.


    Dossier:
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)

    Lire aussi:

    La Turquie ne s'excusera pour l'avion russe abattu
    Avion russe: Erdogan sous le feu des critiques
    Avion abattu: un acte de vengeance d'Ankara pour les frappes russes contre l'EI?
    Avion russe abattu: la Turquie devra préciser sa position à l'égard de Daech
    Tags:
    sanctions, visas, avions, terrorisme, Su-24, Etat islamique, Recep Tayyip Erdogan, Ahmet Davutoglu, Vladimir Poutine, Turquie, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik