Ecoutez Radio Sputnik
    Migrants à la fronitère, octobre 2015

    Tusk: il importe de protéger les frontières extérieures de l'UE

    © AP Photo/ Darko Vojinovic
    International
    URL courte
    Crise migratoire (781)
    19196

    Le facteur le plus important du règlement de la crise migratoire consiste à protéger les frontières extérieures de l'UE, sans quoi la zone Schengen cessera d'exister, a déclaré le président du Conseil européen Donald Tusk.

    Peu avant l'ouverture du sommet UE-Turquie, dont la discussion du problème migratoire constitue le cœur, M.Tusk a déclaré que l'objectif conjoint majeur de l'Union européenne et de la Turquie consistait à arrêter l'afflux d'immigrants vers l'Europe. "A l'issue de plusieurs semaines de travail et de négociations intenses, nous sommes parvenus à un accord qui, je l'espère bien, sera adopté aujourd'hui par toutes les parties", a-t-il dit aux journalistes.

    Selon lui, le sommet est appelé à "imprimer une impulsion nouvelle" aux relations entre les parties, "le processus d'adhésion (à l'UE-Ndlr) compris".
    "La Turquie est un partenaire clé en matière de lutte contre le terrorisme, il nous faut une meilleure coopération en ce qui concerne la situation en Syrie, mais aussi, bien sûr, le problème de Chypre. Ces derniers jours ont également montré combien cette coopération était importante dans le contexte stratégique et géopolitique", a noté le président du Conseil européen.

    Il a ajouté que les Européens "ne devaient pas être naïfs". "La Turquie n'est pas l'unique clé du règlement de la crise migratoire. Le plus important, c'est notre responsabilité et notre devoir de protéger nos frontières extérieures. Nous ne pouvons pas concéder ce droit à aucun autre pays. Je tiens à réitérer: sans contrôle de nos frontières extérieures, Schengen sera relégué aux oubliettes de l'histoire", a dit Donald Tusk.

     

    Dossier:
    Crise migratoire (781)

    Lire aussi:

    Une marche aux flambeaux anti-immigration en Lettonie
    La lutte contre l'immigration conduit l'Europe vers une débâcle
    Ministre italien: l’Europe risque de perdre le contrôle de l’immigration
    Tags:
    crise migratoire, Union européenne (UE), Conseil européen, Donald Tusk, Turquie, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik