Ecoutez Radio Sputnik
    An atmospheric nuclear test

    La Russie et les USA risquent de déclencher une guerre nucléaire par erreur

    © Flickr/ The Official CTBTO Photostream
    International
    URL courte
    47285403192

    La question de la guerre nucléaire entre Moscou et Washington à cause du lancement d’une alerte par erreur pourrait même devenir plus actuelle que lors de la guerre froide à cause de nombreuses cyberattaques et de la tension ambiante dans le monde, estime un spécialiste des armes nucléaires de l'université de Princeton.

    Tout comme Washington, Moscou laisse ses postes de commande et ses ogives en état d'alerte opérationnelle, fait remarquer Bruce Blair, spécialiste des armes nucléaires dans un article pour Politico. Cette pratique ou habitude date de la guerre froide. Les deux parties ont adopté une tactique qui recèle potentiellement des risques d'accidents connues sous le nom de "lancement-sur-alerte" et assurant la possibilité de tirer avant l'arrivée de la première frappe d’une attaque qu'on vient de détecter. Et le président américain Barack Obama vient de réitérer qu'il existait toujours la nécessité de conserver cette politique.

    Prenant en compte, que les autorités ont très peu de temps pour prendre une décision pour savoir s'il faut lancer un missile en réponse ou s’il s'agit d'une erreur, une perception erronée d’une alerte risque de conduire au déclenchement accidentel d'une guerre nucléaire.

    Après un signal d'alerte transmis sur les ordinateurs, il suffit d'une minute pour activer des centaines de missiles. En tant qu'ancien responsable des lancements des missiles nucléaires, Bruce Blair avoue l'avoir fait des centaines de fois. Il explique que c'est pour cela qu'ils ont été surnommés les Minutemen car ils sont prêts à réagir en une minute. Les équipages des sous-marins américains ont un peu plus de temps: 12 minutes maximum pour prendre la décision finale de lancer les missiles.

    L'expert confie que les États-Unis et la Russie ont été plusieurs fois au bord du gouffre à cause de fausses alertes. Une fois, le conseiller à la sécurité nationale Zbigniew Brzezinski était à quelques secondes seulement de réveiller le président Jimmy Carter en pleine nuit pour dire que l'Union soviétique avait lancé une attaque nucléaire et M. Carter devrait y répondre sans tarder. Mais aussitôt qu'il a pris le téléphone, il a appris qu'il s'agissait d'une fausse alerte.

    "Si les relations Russie-Etats-Unis atteignent le degré de la guerre froide, le risque d'un lancement par erreur pourrait être encore plus élevé que durant cette période", estime l'expert.

    Il l'explique par l'apparition des cyberattaques: "prenant en considération notre modeste compréhension des cybermenaces, il semble peu prudent de laisser les systèmes de commandement russe et américain être basés sur le principe du +lancement-sur-alerte+. Les missiles nucléaires seront prêts à être lancés dès que l'ordinateur reçoit le signal d'alerte, dont l'origine peut être inconnue", conclut l'expert.

    Lire aussi:

    USA: nécessité de repli vers des positions préparées à l'avance
    Pékin a de nouveau testé son arme nucléaire hypersonique
    Poutine lève l'embargo sur des équipements nucléaires pour l'Iran
    Les Etats-Unis testent une bombe nucléaire modernisée
    Tags:
    lancement-sur-alerte, missile, armes nucléaires, Barack Obama, Bruce Blair, Jimmy Carter, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • Jacob Aaron Jablonski
      Ah! Les armes nucléaires armes préféré des sans couilles autistes
    • frederic.poinsard
      parce que l'homme la construit, fatalement l'homme l'utilisera d'une façon où d'une autre! son intellect est formaté comme çà. Il n'y a que Dieu & ses anges qui en ont la maîtrise réelle de ses armes apocalyptiques.
    • b.tartar
      A qui la faute, si ce n'est aux vampires US, le prix à payer sera terrible pour eux, ils ont toujours été les acteurs où les initiateurs de massacres loin de leur pays, ici cela risque de se passer autrement, le seul conseil que l'on peut leur donner c'est de faire profil bas.
    • b.tartaren réponse àJacob Aaron Jablonski(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Jacob Aaron Jablonski, c'est bien des américains du nord que vous parlez ! il n'y a que eux qui ont utilisé la bombe A contre des civils.
    • Jacob Aaron Jablonskien réponse àb.tartar(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      b.tartar, peut être que oui ou peut être que Non
    • NICOG81
      Une arme de dissuasion. Cette article reflète peut-être le degré d'incertitude chez certains experts américains en nucléaire. Pour se consoler, on peut signaler qu'il n'y a pas eu d'erreurs commises du temps de la guerre froide.
    • Vitya
      Bonsoir à Toutes et à Tous,

      "Is Cuiusvis errare : insipientis nullius nisi, in errore perseverare" est une locution latine de Cicéron qui était un modèle de l'expression latine classique et qui signifie "C'est le propre de l'homme de se tromper ; seul l'insensé persiste dans son erreur." C'était quelques années après Jésus-Christ, la civilisation n'en était qu'aux épées, aux flèches. Que dirait-il aujourd'hui, par rapport aux armements actuels? Certainement pas la même chose, car, si d'aventure, erreur il devait y avoir, l'insensé n'aurait pas le loisir de persévérer.

      Il y a cinq puissances officielles, à savoir : Chine, France, Royaume-Uni, Russie, Etats-Unis.
      Ensuite, Corée du Nord, Inde, Pakistan, et Israël qui dit ne pas l'avoir!

      Ce ne sera pas la première ni la dernière fois, mais sur le sujet, j'ai envie d'être optimiste. Pourquoi? Parce que l'enjeu est beaucoup trop important. Il ne s'agit plus d'une bombe lancée par un seul pays, mais de dizaines d'ogives transportant une masse de matériau fissile plus ou moins importante qui engendrera une réaction dévastatrice. Lorsque les Russes en 1961 avait testé la Tsar Bomba, elle avait une puissance de 57.000 KT et avait dégagé un nuage de 100 km de diamètre!
      Lorsque l'on imagine le résultat final de toutes ces ogives, il ne restera plus grand chose de l'Humanité. C'est la raison pour laquelle l'erreur est peu probable, sauf si elles tombent entre les mains de suicidaires.

      Bien cordialement.
    • vassilipatrouchev17
      Honneur au Colonel Stanislav Petrov qui en 1983 a sauvé le monde en attendant quelques minutes seulement ...
      Et honneur à l'espion de la Stasi à l'OTAN, du nom de code : TOPAZE !
      En 1983 ils ont sauvé le monde.
      Pour être né au moment de la crise de Cuba je sais que j'ai échappé au moins 3 fois à la guerre nucléaire...C'est vachement rigolo après-coup...
    • vassilipatrouchev17en réponse àVitya(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Vitya,

      En version courte cela donne : "Errare humanum est, perseverare diabolicum" L'erreur est humaine, y persévérer diabolique.

      J'ai dit plus haut que je sais aujourd'hui que j'ai ( je ne dis pas nous parce qu'un "nous"est limité...) par trois fois échappé à la guerre nucléaire.

      Et vous avez donné la réponse à votre question :

      "C'est la raison pour laquelle l'erreur est peu probable, "

      Celle-ci donc : "Il ne s'agit plus d'une bombe lancée par un seul pays, mais de dizaines d'ogives transportant une masse de matériau fissile plus ou moins importante qui engendrera une réaction dévastatrice.."

      C'est exactement pour cela que c'est plus dangereux ! Et plus plausible !

      A un moment donné - et déjà durant la Guerre Froide" on s'est mis a imaginer des bombes nucléaires pour des conflits locaux. Mais tout cela restait sous contrôle.
      Aujour'hui plus rien sur le plan international n'est sous contrôle. C'est cela le problème.
    • Vityaen réponse àvassilipatrouchev17(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      vassilipatrouchev17, vous avez raison dans l'ensemble, mais le contrôle entièrement dédié à la machine me semble improbable et, si tel est le cas, alors oui, c'est tout à fait possible.
      Accordez-moi quelques instants d'optimisme : omnia vincit amor!
      Bien cordialement.
    • rosebudhunter
      Ne nous inquiétons pas trop, les Fantômes de l’Histoire de la dernière guerre mondiale de Nagasaki à Hiroshima hantent toujours leurs esprits.

      C'est à Israël "La Menaçante" d'envoyer la bombe atomique ! Après nous verrons bien les résultats.
      Driss
    • lacertae
      Il y a eu des grandes guerre sur terre , par exemple 1939-1945, 20 ans après Berlin comptait autant de population que juste après son bombardement et était reconstruite. La France aussi avait pensé ses blessures, l'Est de la France était repeuplé, il n'y avait plus de trace de dégâts. Mais la guerre nucléaire, c'est différent, elle pollue le territoire pour des milliers d'années, car la radioactivité y sera toujours présente engendrant morts anomalies génétiques et cancers. Il y a énormément de cancers en Russie et Ukraine, à proximité de Tchernobyl et ce n'est qu'un accident comme Fukushima. C'est à dire qu'au-delà d'une dizaine de kilomètres, la pollution nucléaire est censée être négligeable. Ce serait différent avec une guerre nucléaire qui affecterait des milliers de kilomètres carré pendant des milliers d'années. A cause de cela , elle est impossible, sauf pour des fous. Malheureusement, il y en a beaucoup sur terre.
    • michel.louis.loncin
      La Russie est incomparablement moins dangereuse (parce que dirigée par un Homme d'etat et de sang froid) que les Etats-Unis (sous la coupe d'authentiques DEREGLES MENTAUX !!!
    • unedekeg
      pour ne pas perdre la face, au jeu des ego, inégaux, seules les techniques d'armement peuvent surpasser, apparemment les S 400 Russes. En quelle ogive allons nous parler. Nous con,naissions l'ogive architecturale des nefs des cathédrales, place maintenant aux ogive de la nef des fous.... Mon coeur fait boum disait le poète. Il va être servi.

      launedekeg.wordpress.com/2015/11/30/keg-en-ce-30112015-la-crs-regalienne-se-met-a-faire-de-lhumour-c
    • vassilipatrouchev17en réponse àVitya(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Vitya, moy drouk !
      Il y a un truc qu'on appelle en Allemand Frühwarnungssystem !
      Je n'ai pas le temps aujourd'hui. On en reparle ?
    • ahahahha par erreur!!!! de la part de qui obamerde ahahhahah!!!!!
    Afficher les nouveaux commentaires (0)