International
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
61777
S'abonner

Les bombardiers français pourront désormais utiliser l'espace aérien turc pour des frappes contre le groupe djihadiste Etat islamique.

La légitimité de la décision du gouvernement turc de permettre à la France d’utiliser l’espace aérien du pays pour mener ses frappes aériennes contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie n'est pas tout à fait explicite, a déclaré à Sputnik l'expert turc en droit international Ali Rıza Aydın. 

"On ignore pour le moment sur quels actes juridiques la Turquie s'est basée, en adoptant la décision d'ouvrir son espace aérien aux avions de combat français. Aussi, la légitimité de cette décision est-elle encore à examiner", a indiqué M.Aydın, par le passé juge-rapporteur de la Cour constitutionnelle. 

Et de rappeler qu'en vertu de la Constitution turque, un tel accord de coopération militaire devait être approuvé par le parlement du pays. 

"On ne sait toujours pas si la France agit actuellement dans le cadre d'un accord international entre les pays membres de l'Otan ou si la décision sur sa présence dans l'espace aérien turc a été adoptée à la demande de la Turquie elle-même comme cela a été notamment le cas avec le déploiement de Patriot sur le sol turc. Il faut étudier cette question pour comprendre si ledit accord turco-français correspond aux normes du droit constitutionnel", a souligné l'expert. 

Selon ce dernier, cet accord constitue une démarche dirigée contre la Russie. 

"Il s'agirait sans doute d'une tentative de détente au sein de l'Alliance et d'une sorte de réaction aux manœuvres politiques et militaires de Moscou en Syrie", a conclu M.Aydın. 

Aux termes de l'accord de coopération militaire entre Paris et Ankara, la France peut désormais utiliser l’espace aérien turc pour attaquer Daech (EI). Le porte-avions Charles de Gaulle peut recevoir des aides logistiques d’un des ports méridionales de la Turquie, notamment de Mersin ou de Taşucu. Autrement dit, Ankara a autorisé Paris à utiliser, si nécessaire, la base aérienne d’Incirlik. La décision du gouvernement français d’attaquer, massivement, Daech a été prise après les attentats terroristes à Paris, le 13 novembre dernier, à la suite de quoi la France a envoyé son porte-avions Charles de Gaulle dans la partie Est de la Méditerranée. 

La Russie a lancé le 30 septembre dernier une campagne de frappes aériennes contre les positions de l'Etat islamique en Syrie à la demande du président syrien Bachar el-Assad.

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

La France n'envisage pas une victoire à court terme contre l'EI
Renseignement français: la France change de cap après les attentats
La France et la Russie ont l’objectif commun qui est de casser Daech
Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Tags:
frappe aérienne, Charles de Gaulle (porte-avions), OTAN, Etat islamique, Ali Rıza Aydın, Ankara, Turquie, Paris, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook