Ecoutez Radio Sputnik
    baleine

    Anonymous déclare la guerre aux chasseurs de baleine

    © East News. Robert Altman
    International
    URL courte
    6401
    S'abonner

    Des hacktivistes du groupe Anonymous ont revendiqué avoir piraté cinq sites du gouvernement islandais en signe de protestation contre la chasse à la baleine, très répandue dans ce pays.

    Parmi les sites concernés figurent notamment le site officiel du premier ministre islandais et ceux des ministres de l'Ecologie et de l'Intérieur. Preuve à l'appui, le groupe a publié vendredi sur Twitter des captures d'écran représentant les sites piratés.

    Dans une vidéo publiée sur YouTube, les hacktivistes appellent à pirater les sites liés à l'Islande en guise de protestation contre la chasse commerciale à la baleine, condamnée par un moratoire international.

    Quant au fonctionnement par intermittence de son site, le gouvernement islandais s'est abstenu de tout commentaire.

    L'Islande fait partie de la Commission baleinière internationale (CBI), organisation créée à la fin de la Seconde Guerre mondiale chargée de réglementer la chasse à la baleine. Détail important, la CBI proscrit la chasse commerciale à la baleine depuis 1986.

    Tandis que le moratoire reste toujours en vigueur, certains pays européens, notamment l'Islande et la Norvège, continuent à chasser ces cétacés.

    L'Islande chasse ces mammifères marins depuis déjà des décennies, ce qui a valu au pays une volée de bois vert de la part de la communauté internationale. Ainsi, dans les années 1970 et 1980, des Verts et des militants de la Sea Shepherd Conservation Society (SSCS, une ONG maritime chargée de la protection des créatures marines, ndlr) ont essayé de perturber la chasse annuelle des Islandais à l'aide de bateaux et en sabotant leurs pêcheries.

    Lire aussi:

    Tuer les baleines au nom de la « science » ? Le Japon s’y connait
    La plage de Californie où vont mourir les baleines...
    Mammifères marins fascinants: baleines et dauphins
    Tags:
    hackers, Internet, chasse à la baleine, écologie, Anonymous, Verts, Norvège, Islande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik