International
URL courte
7383
S'abonner

Sur fond d’entrée en vigueur de l'accord de libre-échange entre l'UE et l'Ukraine, l'Allemagne propose à l'Union européenne d'éviter une détérioration des relations avec Moscou

L'Allemagne cherche à convaincre Bruxelles de s'entendre avec Moscou pour éviter une détérioration des relations sur toile de fond de l'accord de libre-échange entre l'UE et l'Ukraine qui entre en vigueur le 1er janvier 2016 et suscite une grande préoccupation à Moscou, écrit le Financial Times.

Dans cet objectif, Berlin a proposé de signer une déclaration conjointe contenant des initiatives sur les investissements dans l'économie russe et sur des concessions en matière d'énergie, ce qui créerait un espace économique plus intégré entre l'océan Pacifique et l'océan Atlantique.

Ces propositions sont formulées dans un message du ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier à la commissaire européenne au commerce Cecilia Malmström.

La chancelière allemande Angela Merkel a soutenu cette initiative, selon lui.

"Dans cette déclaration, nous pouvons répondre aux désirs de la Russie et commencer un dense échange de vues sur l'énergie et la protection des investissements, même si l'accord de commerce entre l'UE et l'Ukraine ne les concerne pas directement", note M. Steinmeier.

Le ministre évoque également la perspective de coopération entre l'Union européenne et l'Union économique eurasiatique (UEEA) "accompagnée d'un règlement pacifique du conflit dans l'est ukrainien".

La proposition allemande a inquiété certains pays d'Europe de l'est et notamment les Etats baltes, plus hostiles envers la Russie, note le journal.

Il y a un an, et le Parlement européen a ratifié l'accord d'association entre l'UE et l'Ukraine, qui inclut un accord de libre-échange. La Russie exprime sa préoccupation face à l'entrée en vigueur de cet accord et redoute un afflux de marchandises exemptes de droits de douane en provenance de l'Union européenne via l'Ukraine. Moscou envisage donc d'introduire un embargo alimentaire et des droits de douane pour l'Ukraine.

Lire aussi:

Embargo russe: l'Ukraine cherche de nouveaux marchés pour ses denrées
Une zone de libre-échange UE-Ukraine dès 2016
Un professeur juge le décolleté d'une collégienne de 14 ans provocant, elle se sent «humiliée» - photo
Tags:
libre-échange, Union européenne (UE), Ukraine, Russie, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook