Ecoutez Radio Sputnik
    Le Pentagone

    Trafic de pétrole avec l'EI: le Pentagone dément l'implication de la Turquie

    US Air Force / Master Sgt. Ken Hammond
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    1179157

    Le ministère russe de la Défense a présenté des images satellite de convois de camions-citernes de l'Etat islamique transportant du pétrole jusqu'à la frontière entre la Syrie et la Turquie et ensuite vers des ports d'où l'or noir est acheminé vers des pays tiers en vue de son raffinage.

    Le ministère américain de la Défense n'a aucune preuve de l'implication de la Turquie dans le trafic de pétrole avec les djihadistes de l'Etat islamique (EI) en Syrie et rejette de telles accusations à l'endroit d'Ankara, a déclaré mercredi la porte-parole du Pentagone, Elissa Smith. 

    "Nous rejetons l'hypothèse selon laquelle le gouvernement turc serait impliqué dans le trafic de pétrole avec l'EI. Nous n'avons vu aucune preuve à l'appui de telles accusations", a indiqué Mme Smith devant les journalistes. 

    Et d'ajouter qu'au contraire, la Turquie déployait en commun avec ses partenaires internationaux des efforts pour renforcer le contrôle à sa frontière avec la Syrie. 

    "Notre objectif consiste à réprimer le trafic de pétrole de l'EI", a affirmé la porte-parole. 

    Lors d'un point de presse, organisé mercredi à l'intention des journalistes russes et étrangers, le ministère russe de la Défense a indiqué, des images satellite à l'appui, que la Turquie était le principal consommateur du pétrole volé en Syrie et en Irak. Selon les informations recueillies, le président turc Erdogan et sa famille sont impliqués dans le système de trafic de pétrole volé par l’EI en Syrie. La Russie a produit des preuves que la Turquie était le point d'arrivée du pétrole syrien provenant des gisements contrôlés par l'EI.
     

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Trafic de pétrole avec l'EI: Erdogan met en garde la Russie contre les "calomnies"
    La Russie devoile trois itinéraires de livraison du pétrole de l'EI en Turquie
    Turquie et pétrole de l’EI: pourquoi Erdogan a eu tort d’exiger des preuves
    Tags:
    trafic, Pentagone, Etat islamique, Elissa Smith, Irak, Syrie, Turquie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik