International
URL courte
5523
S'abonner

Le Secret Service, la police d'élite chargée de protéger le président américain, est en crise, selon un rapport d'un comité de la Chambre des représentants du Congrès américain.

Selon le quotidien le Washington Post, le rapport de 438 pages comprend une critique du Secret Service qui n'est pas arrivé à corriger un grand nombre de problèmes profondément ancrés qui lui ont déjà valu des critiques l'an dernier. Ces 10 dernières années, 143 abus ont été commis sur des sites protégés par le Secret Service.

"Les dernières échecs du Service ne peuvent pas être occasionnels mais sont des conséquences de l'autonomie (du Secret Service, ndlr) qui fait obstacle aux changements", lit-on dans le rapport.

La crise de personnel du Secret Service provoquée par des erreurs de ses responsables et par une réduction de financement, est une des causes de son travail insatisfaisant. Le président du comité Jason Chaffetz a appelé aux actions immédiates.

"La situation se tend chaque jour. Le moral des agents ne fait que baisser, le nombre des démissions augmente, les dérogations aux normes de discipline et de sécurité se multiplient. Le président Barack Obama est en danger, il doit lui-même s'y prendre", a-t-il déclaré.

Les médias américains soulignent que tout cela se passe sur le fond d'une menace terroriste élevée.

En septembre 2014 un homme armé d'un couteau a réussi à pénétrer dans la Maison Blanche. Il est passé devant l'escalier qui mène aux appartements privés de la famille Obama, avant d'être immobilisé par un agent. Cet incident — et d'autres encore — ont poussé la directrice du Secret Service Julia Pierson à démissionner le 1er octobre 2014.

Lire aussi:

Donald Trump obtient un nom de code auprès du service secret US
Le Congrès US enquête sur l’incompétence des services secrets américains
Les services secrets américains accusent Berlin de fuites
USA: le Secret Service veut une "copie conforme" de la Maison Blanche
Tags:
United States Secret Service (USSS), crise, Barack Obama, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook