International
URL courte
7522
S'abonner

Une manifestation contre l'intervention allemande dans le conflit en Syrie a débuté à Berlin. L'organisateur de l'action est l'alliance "Non à la participation de la Bundeswehr en Syrie" créée entre la FRIKO et par le parti de l'opposition gauche.

Plus d'un millier de personnes se sont rassemblées jeudi près de la Porte de Brandebourg pour une manifestation "Non à la mission de la Bundeswehr en Syrie".

Les participants déclarent que la participation de militaires allemands dans l'opération contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) viole les normes du droit international, aggrave le conflit en Irak et en Syrie et contribue aux tentions au niveau mondial. Les pacifistes demandent une décision politique et non militaire au conflit.

Jeudi, les députés au Bundestag (chambre basse du parlement), situé à quelques centaines de mètres de la Porte de Brandebourg, discutent de la participation allemande dans la coalition internationale contre l'EI en Syrie.

Le gouvernement allemand propose d'envoyer un contingent pouvant aller jusqu'à 1.200 militaires en Syrie pour une mission qui doit durer jusqu'au 31 décembre 2016. L'opération coûtera près de 134 millions d'euros. L'Allemagne envisage d'envoyer des avions de reconnaissance Tornado, des avions de ravitaillement et des drones, ainsi qu'une frégate dans la Méditerranée pour soutenir le porte-avions français Charles de Gaulle.

Le vote du Bundestag est attendu vendredi. La majorité parlementaire s'apprête à voter pour cette mission. Les représentants des groupes parlementaires d'opposition se sont exprimés mercredi contre la participation de Berlin aux hostilités en Syrie.

Lire aussi:

L'Allemagne n'informera pas la Russie sur ses vols en Syrie
L'Allemagne pourrait déployer 1.200 militaires en Syrie
Allemagne: un réfugié sur trois est un faux Syrien
Le FBI contrôle les militaires avant l'investiture de Joe Biden
Tags:
intervention, manifestation, Syrie, Berlin, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook