Ecoutez Radio Sputnik
    Pistolet. Photo d’illustration

    USA: la fusillade de San Bernardino accentue les divisions politiques

    © Photo. bilderstoeckchen
    International
    URL courte
    4411
    S'abonner

    La fusillade de San Bernardino a mis en évidence les profondes divergences entre les représentants politiques américains sur des questions cruciales comme la vente d'armes, la sécurité nationale et la menace terroriste, écrit le quotidien The Washington Post.

    Après la fusillade du 2 décembre, les démocrates ont saisi le Sénat pour que des vérifications plus strictes des individus souhaitant acquérir une arme à feu soient instaurées. Selon les démocrates, il faut notamment contrôler très précautionneusement les personnes réalisant de tels achats sur internet car "des terroristes pourraient se trouver parmi les clients en ligne", soulignent-ils.

    "Indépendamment de la motivation de ces assassins, nous pouvons dire avec certitude qu'ils n'auraient pas dû avoir l'opportunité d'agir ainsi. Je ne crois pas que nous pourrons prévenir tous les cas de violence armée, mais je suis certaine que nous pourrons empêcher la plupart d'entre eux", a déclaré la candidate à la présidentielle américaine Hillary Clinton.

    De leur côté, la National Rifle Association (NRA) et les républicains pensent qu'au lieu de durcir le contrôle des armes, il est nécessaire de se concentrer sur le renforcement des mesures antiterroristes. La sénatrice de Caroline du Sud Lindsey Graham a déclaré qu'à l'heure actuelle, le pays était un "champ de bataille" à cause des terroristes, c'est pourquoi les politiques devaient agir comme s'ils étaient en état de guerre.

    Le président américain Barack Obama s'était déjà prononcé pour le durcissement des règles d'acquisition d'armes à feu.

    Lire aussi:

    Etats-Unis: les "tireurs de San Bernardino" abattus
    Tags:
    armes à feu, ventes d'armes, fusillade, Barack Obama, Hillary Clinton, San Bernardino, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik