International
URL courte
14035
S'abonner

Quatre jours après l'attaque meurtrière de San Bernardino en Californie, Barack Obama s'est adressé aux Américains depuis le bureau Ovale.

Le président américain Barack Obama a pris la parole dans la soirée du dimanche 6 décembre pour tenter de rassurer ses compatriotes au sujet de la menace terroriste. Il leur a promis que les militaires américains poursuivraient la chasse aux terroristes dans tous les pays où cela serait nécessaire. Il a rappelé qu'en Irak et en Syrie les bombardements permettaient de détruire des armements lourds, des convois de camions-citernes transportant du pétrole ainsi que des sites d'infrastructure pétrolière.
Barack Obama a reconnu que la menace de terrorisme était réelle pour les Etats-Unis, ayant cependant assuré que l'Amérique était prête à éliminer toute menace, le groupe terroriste Daech compris.

"La menace de terrorisme est réelle, mais nous la surmonterons", a dit M.Obama. "Nous allons détruire l'organisation Etat islamique ou toute autre organisation qui chercherait à nous nuire".

Selon lui, la communauté internationale a déjà entamé la mise au point d'un calendrier de cessez-le-feu et d'un règlement politique en Syrie, ce qui aidera le peuple syrien, les Etats-Unis, leurs alliés, mais aussi des pays comme la Russie à se concentrer sur l'objectif commun, à savoir la destruction de Daech.

Barack Obama a également annoncé que les Etats-Unis continueraient d'entraîner des dizaines de milliers d'Irakiens et de Syriens qui combattaient Daech. "Après les attaques à Paris, a-t-il souligné, nous allons multiplier nos efforts et accroître notre contribution" aux opérations sur place.

Le mercredi 2 décembre, Tashfeen Malik et son mari Rizwan Farook, armés de deux fusils d'assaut et de deux pistolets, ont attaqué l'Inland Regional Centre de San Bernardino, un établissement spécialisé dans l'aide aux personnes présentant des difficultés mentales ou physiques. La fusillade a fait 14 morts et 21 blessés. Le 4 décembre le FBI des Etats-Unis a requalifié d'acte terroriste la fusillade à San Bernardino.

 

Lire aussi:

Obama: Daech ne menace pas l'existence des USA
En essayant de donner des leçons à Poutine, Obama risque de se ridiculiser
Dans le jeu diplomatique, Poutine gagne face à Obama
Tags:
Etat islamique, Barack Obama, San Bernardino, Syrie, Irak, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik