International
URL courte
16528
S'abonner

"L’Allemagne est prête à accorder son soutien à l'Irak", a fait remarquer Frank-Walter Steinmeier. Le chef de la diplomatie allemande est arrivé à Bagdad pour discuter de la situation actuelle au Moyen-Orient dans le cadre d’une visite officielle.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a effectué, ce lundi 7 décembre, une visite inopinée en Irak pour des motifs de sécurité, indique l'agence de presse allemande DPA.

Selon la DPA, le diplomate a assuré le gouvernement irakien du soutien du côté allemand pour combattre le groupe radical Daech.

"Stabiliser la situation en Irak est aussi essentiel que de trouver une solution politique à la crise syrienne", a insisté Steinmeier peu de temps après son arrivée, ajoutant que son pays était prêt venir en aide à l'Irak en ces heures difficiles.

Lors de cette visite, le chef de la diplomatie allemande aura une rencontre avec le président irakien Fouad Massoum et le premier ministre Haider al-Abadi.

Vendredi 4 décembre, le Bundestag a donné l'aval, avec une large majorité, à une participation de l'Allemagne aux opérations militaires contre l'organisation Daech en Syrie. Dans cette lutte, l'Allemagne rejoindra ses partenaires français qui mènent leurs premiers raids aériens en Syrie depuis septembre dernier.

D'une valeur de 134 millions d'euros, la mission devrait se prolonger jusqu'au 31 décembre 2016 et prévoit le déploiement d'un maximum de 1.200 soldats. La participation allemande implique 4-6 avions Tornado, des missions de reconnaissance en Syrie et l'engagement d'une frégate allemande au côté du porte-avions français Charles-de-Gaulle, déployé en Méditerranée.

Lire aussi:

L'Irak n'exclut pas un recours à l'aide russe
L’Irak donne 48H à la Turquie pour retirer ses troupes
La Turquie viole la souveraineté de l'Irak
Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Tags:
Haïder al-Abadi, crise, visite, visite officielle, chasseur Tornado, Charles de Gaulle (porte-avions), Etat islamique, Frank-Walter Steinmeier, Bagdad, Syrie, Irak, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook