International
URL courte
771131
S'abonner

L'Otan fait feu de tout bois pour provoquer une nouvelle scission dans les rapports avec la Russie.

L'Il Giornale italien a publié ce samedi un long article de Giampaolo Rossi décortiquant l'état actuel des rapports entre l'Otan et la Russie. L'auteur cherche des réponses à plusieurs questions. Pourquoi le Monténégro n'a-t-il été invité à l'Otan que tout dernièrement? Est-ce la Russie qui menace les pays de l'Otan ou, au contraire, l'Otan qui menace la Russie? Tout porte à croire que les réponses ne sont pas en faveur de l'alliance atlantique.

Ainsi, les ministres de la Défense des pays occidentaux ont invité le Monténégro à devenir le 29e membre de l'Otan, ce geste étant devenu une provocation pour Moscou confirme les visées expansionnistes de l'alliance, notamment dans les Balkans. Pour Washington, cette démarche ne serait pas hostile car, pour reprendre les mots du secrétaire d'Etat américain John Kerry, "l'Otan est une union défensive qui existe depuis déjà 70 ans et n'est pas dirigée contre la Russie".

"A cet effet, écrit l'auteur de l'article, on voudrait comprendre pourquoi l'Otan a pris cette décision qui ne fait qu'envenimer les relations avec Moscou? Est-ce que l'adhésion d'un petit pays des Balkans prévaut sur le maintien de ces relations si nécessaires pour combattre Daech, que Barack Obama a lui-même qualifié d'ennemi commun? D'autant plus que le Monténégro était sur la liste d'attente depuis dix ans et que sa population n'était nullement unanime sur cette question".

L'Otan a fait sa déclaration au moment où les relations entre la Russie et l'Occident se sont sérieusement exacerbées. D'autant plus que la destruction d'un bombardier russe par la Turquie (soit dit en passant, membre de l'Otan) aurait pu déclencher une réaction en chaîne et que seule la responsabilité du Kremlin a permis d'éviter une crise internationale.

Bref la décision de l'Otan est susceptible de provoquer une nouvelle scission et laisse planer l'impression que l'Occident fait feu de tout bois pour ne pas relâcher la tension dans ses rapports avec Moscou.

Pis encore, dans une récente interview, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, l'architecte de l'opération avec le Monténégro, a qualifié la Russie de menace à la sécurité de l'Europe et l'a accusée d'hyperactivité militaire sans précédent.

L'auteur de l'article dément les déclarations des expansionnistes occidentaux dirigés par Washington, d'après lesquelles la Russie menacerait l'Occident. Selon lui, la Russie tente seulement de défendre son espace vital contre les menées occidentales. Vu la comparaison des dépenses militaires des pays de l'Otan et de la Russie (800 milliards de dollars contre 70 milliards seulement en 2014) et des potentiels militaires réciproques (le potentiel russe ne représentant que la moitié de celui de l'Otan), dire que Moscou s'apprête à déclencher une guerre en Europe signifie qu'il prépare son suicide.

Pour conclure, l'auteur propose au lecteur de tirer lui-même les conclusions.
"Qui attise le feu? Qui enfonce un coin entre Moscou et l'Europe? Qui contribue à l'exacerbation du conflit? Il se peut qu'il y ait à Washington des gens qui puissent répondre à toutes ces questions".

 

Lire aussi:

Adhésion du Monténégro à l'Otan: le peuple n'a pas été consulté
Un an plus tard, le Conseil Otan-Russie reprend du service?
Les USA doivent arrêter l’expansion insensée de l’Otan
Manifestants au Monténégro: "Jamais dans l'Otan"
Tags:
OTAN, Etat islamique, John Kerry, Jens Stoltenberg, Balkans, Monténégro, Washington, Europe, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook