Ecoutez Radio Sputnik
    Combattant de l'EI

    Comment Daech achète des munitions en quantités industrielles

    © AP Photo/ Rased News Network via AP, File
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    23340

    Les terroristes achètent des munitions pour des millions de dollars par mois, peu importe à qui: Irak, Syrie ou Israël. Enquête de Financial Times.

    Des journalistes du Financial Times ont mené une enquête pour établir le mécanisme des livraisons d'armes au groupe terroriste Daech (Etat islamique) et ont rencontré des fournisseurs d'armements, sous couvert d'anonymat.

    armes
    © AP Photo/ Hani Mohammed
    Les munitions sont le principal type de marchandises acheté par les membres de Daech, notent les trafiquants d'armes. Après la prise de Mossoul, deuxième ville irakienne pendant l'été 2014, du matériel militaire pour des centaines de millions de dollars est tombé entre les mains des terroristes. Avec chaque victoire, l'EI complète ses stocks d'armes, mais il est prêt à acheter des munitions quotidiennement et en grandes quantités.

    "Ils achètent comme des fous. Ils achètent tous les jours: le matin, dans la journée, le soir", avoue un trafiquant.

    Lors des hostilités près de la ville syrienne de Deir ez-Zor, des cartouches pour au moins un million de dollars étaient utilisées tous les mois. Et autant pendant une semaine de l'offensive des terroristes dans les environs de l'aéroport local en décembre.

    La tactique de combat des terroristes explique ce besoin en munitions: le groupe utilise essentiellement des voitures piégées et des kamikazes, mais en outre des fusils d'assaut et des mitraillettes.

    Un schéma logistique complexe assure les fournitures d'armes à Daech. Les commandants suprêmes le dirigent, tout comme le trafic de pétrole. Selon une source au sein des services de sécurité irakiens, les munitions sont fournies aux terroristes en l'espace de 24 heures après réception de la commande.

    Daech délivre des "certificats de fournisseur" aux trafiquants d'armes après l'approbation de leurs candidatures par deux membres du groupe. Les trafiquants fournissent leurs marchandises uniquement à Daech et reçoivent en échange un droit de libre circulation.
    Selon un trafiquant, peu importe pour les terroristes d'où proviennent les armes, "de l'Irak, du régime syrien, des rebelles ou d'Israël". De grandes quantités d'armes affluent sur le marché noir syrien. Les contrebandiers utilisent souvent des camions-citernes pour transporter les munitions.

    Les possibilités de contrebande diminuent avec leur retrait de la frontière turque suite à l'offensive de la coalition, et les prix des munitions augmentent. L'EI multiplie donc les trafiquants, les poussant à se faire concurrence et à baisser les prix.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    L'armée irakienne revient victorieuse de l'assaut de Ramadi
    Libye, base arrière ou base avancée de Daech?
    Le coton, source de financement de Daech
    Tags:
    armements, Etat islamique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik