Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov

    Connivence de la Turquie avec Daech: une affaire de longue date selon la Russie

    © AFP 2017 POOL / WU HONG
    International
    URL courte
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)
    2542

    Le gouvernement russe savait depuis longtemps que le territoire turc constituait un terrain de prédilection pour l’entraînement des djihadistes et les échanges commerciaux avec l’Etat islamique (EI), a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    "Nous savions avec certitude, et depuis assez longtemps, que les terroristes se servaient du territoire turc dans le but d'effectuer des échanges commerciaux, livrer des munitions et acheminer leurs troupes vers la Syrie. C'est là qu'ils trouvaient refuge afin de se faire soigner, de se reposer et de se préparer aux opérations militaires à venir sur le sol syrien ainsi que dans d'autres régions, y compris le Caucase du Nord", a-t-il indiqué.

    Il a également souligné que les autorités russes avaient exhorté à plusieurs reprises leurs homologues turcs à prendre des mesures nécessaires pour régler ce conflit. Toujours est-il que tous ces appels sont restés lettre morte.

    "Nous n'y sommes pas parvenus. En outre, l'incident lié à l'avion russe abattu par un bombardier turc a révélé que le gouvernement turc soutenait de fait les djihadistes. Peu importe les raisons, la finalité est la même", a fustigé le ministre.

    Le 24 novembre, un chasseur F-16 de l'armée de l'air turque a abattu un bombardier russe Su-24 impliqué dans la campagne de frappes aériennes contre les positions de l'Etat islamique en Syrie. Selon Ankara, l'avion russe a violé l'espace aérien turc. Moscou dément ces rapports tout en soulignant que son bombardier ne présentait aucune menace pour la Turquie et se trouvait en territoire syrien.

    Suite à l'incident, le président russe Vladimir Poutine a accusé les autorités turques de faire le jeu des terroristes dans la région. Dans les jours suivant la destruction de l'avion, la Russie a adopté des sanctions économiques à l'encontre de la Turquie.

    Dossier:
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)

    Lire aussi:

    Lavrov: après l'incident du Su-24 russe Ankara a franchi la ligne rouge
    Avion abattu: Ankara perdant sur toute la ligne
    La Turquie a-t-elle joué son économie pour un avion abattu?
    Tags:
    connivence, terrorisme, djihadisme, Etat islamique, Turquie, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik