International
URL courte
39551
S'abonner

En réponse à la « ferveur religieuse croissante » de la population danoise, les hommes politiques veulent préserver leurs plats traditionnels.

Les hommes politiques de la commune danoise de Randers veulent garantir qu'on servira des boulettes et de la viande de porc dans les établissements publics. Cette exigence politique peut être interprétée comme une réponse à « la ferveur religieuse croissante de la population », rapporte Politico.dk.

Le porc est une spécialité danoise, il est servi dans tous les établissements publics, y compris dans ceux pour enfants, indépendamment de l'appartenance religieuse, culturelle et nationale des enfants. Au moins, telle est la position de la majorité bourgeoise ("Parti de gauche" et" Parti populaire danois") dans la commune de Randers.

Fouilles archéologiques
© Sputnik . Alexander Kryazhev
Ces exigences ont ravivé le vieux débat sur la présence de porc dans le menu des établissements municipaux. Cette fois, la question sera discutée non seulement dans les communes, mais aussi au niveau plus élevé, au parlement.

Depuis déjà quelques années, la viande de porc est exclue du menu scolaire, car les enfants provenant des familles musulmanes n'en mangent pas.
Le problème, qui au premier abord ne concerne que la nourriture, soulève en réalité la question des valeurs, des divergences culturelles et de la place accordée à la religion dans une société laïque.

Selon Frank Nørgaard, représentant du Parti populaire danois, le fait est que le Danemark peut perdre ce qui lui était naturel pour "contenter un groupe déterminé".

"Personne n'a l'intention d'obliger les enfants musulmans à manger les boulettes de viande", explique-t-il. D'après lui, il faut juste que la viande de porc figure dans le menu. Et ceux qui n'en mangent pas, doivent avoir une alternative, telle que du poulet, par exemple.

"Nous respectons la religion, mais pas au dépens des bons vieux plats danois", ajoute-t-il.

Les exigences des deux partis vont être considérées cette semaine, et la décision définitive sera prise en décembre.

Le commissaire aux questions de l'intégration du parti conservateur Naser Khader explique que la question du menu est du ressort des conseils municipaux, mais dit comprendre les raisons de l'inquiétude qui règne à Randers.

"Il faut faire en sorte que les manifestations de respect d'une minorité ne gênent pas à la majorité. Nous avons vu que nombreux établissements ne proposent que de la viande halal, mais il y a aussi des enfants de familles qui ne l'acceptent pas ".

Randers pourrait devenir une des premières communes à émettre des exigences politiques concernant la viande de porc. Plus tôt, les autorités de Hvidovre ont décidé que "la culture gastronomique étrangère peut servir de complément à la danoise, mais pas la substituer".

L'imam Naveed Baig du "Centre islamique danois" reconnaît que les communes peuvent exiger la reconnaissance politique de la viande de porc, mais qualifie cette proposition de "piste glissante ".

Lire aussi:

Les écoliers français privés de viande
Un modèle européen de l’islam ?
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Le directeur du FBI désigne le pays qui représente «la plus importante menace» pour les USA
Tags:
gastronomie, traditions, religion, porc, islam, Danemark
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook