Ecoutez Radio Sputnik
    Le président turc Recep Tayyip Erdogan

    Erdogan refuse de retirer ses troupes d'Irak

    © AP Photo / Burhan Ozbilici
    International
    URL courte
    648153
    S'abonner

    Ankara a déployé un camp militaire dans le nord de l'Irak près de la ville de Mossoul malgré les protestations des autorités irakiennes.

    La Turquie n'envisage pas de retirer ses militaires d'Irak où ils ont pour mission d'entraîner des soldats et policiers irakiens et non pour faire la guerre, a déclaré jeudi le président turc Recep Tayyip Erdogan.

    "Nos officiers ont été envoyés en Irak en tant qu'instructeurs, leurs mission est limitée à l'entraînement (…). Il est hors de question que la Turquie retire ses troupes de l'Irak ", a expliqué le dirigeant turc lors d'une conférence de presse à Ankara.

    M.Erdogan a également ajouté que la Turquie, le gouvernement régional du Kurdistan et les responsables des Etats-Unis mèneraient des négociations le 21 décembre consacrées à la situation en Irak.

    Mercredi 9 décembre, la Turquie a effectué une frappe aérienne en Irak, dans la région d'Al-Amadiya (province de Dahuk), après avoir déployé quelques jours plus tôt un camp militaire dans le nord de l'Irak près de la ville de Mossoul actuellement contrôlée par Daech.

    Selon les autorités irakiennes, des soldats et des matériels de guerre turcs sont entrés dans la province de Ninive (nord de l'Irak) sous prétexte d'entraîner les combattants kurdes engagés dans la lutte contre les terroristes. Les ministères irakiens de la Défense et des Affaires étrangères ont qualifié la présence de militaires turcs "d'acte hostile".

    Lire aussi:

    Une guerre entre la Turquie et l'Irak n'est pas à exclure
    La Turquie porte une frappe aérienne en Irak
    Après la Russie, la Turquie s'en prend à l'Irak
    Erdogan insiste sur son droit de maintenir ses troupes en Irak
    Tags:
    présence militaire, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik