International
URL courte
Crise migratoire (789)
19842
S'abonner

La perspective d'un régime sans visas avec la Turquie épouvante l'Union européenne. Mais la peur des migrants pousse l'UE à pactiser avec Ankara.

Les drapeaux de la Turquie et l'Union européenne
© AP Photo / Osman Orsal
La rhétorique de l'Union européenne concernant l'adhésion de la Turquie à l'UE devient cynique. L'UE ment sur ses intentions et le président turc Recep Tayyip Erdogan n'envisage pas de procéder aux réformes nécessaires à l'adhésion, note le Politico.

L'UE et la Turquie se sont entendues le 29 novembre de faire un échange: Bruxelles a promis à Ankara de l'argent et un régime sans visas, tandis que la Turquie s'est engagée à contenir le flux de migrants. Or, ce marché est une "hypocrisie à plusieurs niveaux", selon le magazine américain.

"L'UE invite la Turquie à adhérer mais de nombreux citoyens européens seront épouvantés par la perspective d'offrir la libre circulation à 78 millions de personnes dont la plupart sont musulmanes. Les valeurs libérales excluent bien entendu toute discrimination religieuse, mais l'UE perd le courage de ses convictions lorsqu'il s'agit de l'islam".

La Turquie devient plus autoritaire sous Erdogan, note le Politico, et les rapports relatifs au respect des droits de l'homme ne sont pas rassurants. Cependant, les autorités européennes ferment les yeux sur ces rapports en redoutant le non-respect par Erdogan de ses engagements concernant les flux migratoires. C'est la peur devant la crise migratoire qui pousse l'UE à faire preuve d'hypocrisie et à accepter la Turquie dans ses rangs, ajoute le magazine.

Selon les dernières informations de l'agence Frontex, près de 1,2 million de migrants sont arrivés en Europe pendant les dix premiers mois de 2015. L'actuelle crise migratoire est la plus importante depuis la Seconde Guerre mondiale, d'après la Commission européenne.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

L'UE promet à la Turquie le régime sans visas contre des migrants
"L'UE doit rompre les négociations avec la Turquie après l'incident du Su-24"
L'UE versera 3 mds EUR à la Turquie
Le président tchèque qualifie Ankara d'allié de Daech
Tags:
crise migratoire, Union européenne (UE), Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook