Ecoutez Radio Sputnik
    Police à Genève

    Menace terroriste: deux personnes d'origine syrienne arrêtées en Suisse

    © REUTERS / Pierre Albouy
    International
    URL courte
    Menace terroriste en Europe (341)
    3232
    S'abonner

    Le ministère public de la Confédération suisse a confirmé samedi dans un communiqué l'arrestation vendredi de deux personnes d'origine syrienne dans le cadre d'une enquête en cours pour "menace terroriste".

    Ces "deux personnes sont en détention", ajoute le communiqué des bureaux du procureur fédéral. Elles sont soupçonnées "de fabriquer, dissimuler et transporter des explosifs ou des gaz toxiques", et d'avoir violé la loi suisse interdisant les groupes "Al-Qaïda" et "Etat islamique" et les organisations apparentées, rapporte l'AFP.

    Divers medias suisses avaient annoncé vendredi l'arrestation de deux personnes dans la région de Genève et la découverte de traces d'explosifs dans leur voiture, mais jusqu'à présent, aucune confirmation n'avait été donnée par la justice suisse.

    Le ministère public du canton de Genève a par ailleurs annoncé samedi qu'une conférence de presse allait se tenir à 17h00 dans ses locaux dans le cadre de l'enquête qu'il avait ouverte dès jeudi, quand le canton a été placé au niveau 3 (sur 5) de l'alerte terroriste.

    Dans son communiqué, le ministère public de la Confédération (MPC) annonce avoir ouvert "une deuxième enquête pénale sur la base d'une menace terroriste dans la région de Genève".

    C'est dans ce contexte que les deux personnes ont été placées en détention.

    Le MPC indique être en étroite collaboration avec les autorités cantonales de Genève, unis dans un "objectif commun", celui "d'empêcher un événement terroriste".

    Dossier:
    Menace terroriste en Europe (341)

    Lire aussi:

    Le dernier kamikaze du Bataclan identifié
    Les attentats les plus meurtriers des 15 dernières années
    Attentats de Paris: Abdelhamid Abaaoud aurait été localisé en Grèce
    Tags:
    terrorisme, Genève, Suisse
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik