International
URL courte
12131
S'abonner

Le nombre de chrétiens au Royaume-Uni diminue invariablement. De nos jours, seulement 2 habitants du pays sur 5 se considèrent chrétiens. De plus en plus souvent, les ex-fidèles quittent les grandes confessions et optent pour des religions moins populaires.

C’est ce qu'affirme un rapport préparé par la Commission britannique sur la religion et les croyances dans la vie publique. On y apprend entre autres que le judaïsme a cédé son titre de plus grande confession non-chrétienne à l’islam, à l’hindouisme et au sikhisme. Le nombre de personnes ne se rapportant à aucune religion est passé de moins de 30%, en 1983, à 50% en 2014. 

Pourtant, les évêques anglicans occupent 26 sièges à la Chambre des Lords. Selon Ed Kessler, vice-président de la commission, cité par le journal Independent, "il est illogique de leur attribuer autant de sièges en Chambre. Il doit y avoir une meilleure représentation des différentes confessions et croyances de la Grande-Bretagne d’aujourd’hui". 

Le rapport propose de modifier les processus fondamentaux du gouvernement du Royaume-Uni, y compris le couronnement. En outre, les experts, qui ont préparé ce document en se basant sur une étude de 2 ans, proposent de réformer le système d’éducation en modifiant la loi qui rend le culte obligatoire dans les écoles. 

"La plupart des programmes religieux présentent la religion sous de belles couleurs, en s’abstenant de dire qu’elle favorise des préjugés et stéréotypés sur des questions comme le genre, l’orientation sexuelle, l’appartenance raciale et ethnique", estiment les experts.  

Lire aussi:

Religions: conférence islamique sur le dialogue interreligieux à la Mecque
Les religions du monde souhaitent se faire entendre par le G8
Un maire envoie la police municipale chercher des volontaires à la vaccination sur les terrasses des cafés
Ces endroits en France où le port du masque reste obligatoire
Tags:
protestantisme, religion, sikhisme, hindouïsme, judaïsme, christianisme, islam, Chambre des Lords, Église anglicane, Ed Kessler, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook