International
URL courte
16821119
S'abonner

Marine Le Pen, Marion Maréchal-Le Pen et Florian Philippot battus - Aucune région remportée pour le FN, selon des estimations de résultats publiés dimanche soir.

20h48 Jean-Luc Mélenchon, député européen du Parti de Gauche, évoque ce soir "une catastrophe évitée de justesse".

"Je voudrais remercier les millions de personnes ayant voté avec des bulletins pourtant contraires à leurs convictions les plus profondes», a-t-il déclaré avant de fustiger le gouvernement et le Premier ministre «responsables en premier rang de cette débandade», qui auraient tort d'après lui de considérer comme une victoire «un score acquis sous le chantage et la menace".

D'après lui, François Hollande "doit entendre le message de colère que le pays a adressé".

Et Jean-Luc Mélenchon d'appeler à la démission de Manuel Valls.

20h34 Pour Nicolas Sarkozy, "l'heure est au travail collectif de la France". Il a demandé à ne pas oublier les "avertissements" adressés aux différents responsables politiques lors du premier tour. Le "refus de toute compromission avec extrêmes" doit être le mot d'ordre, a-t-il estimé.

20h31 🔴 URGENT RÉGIONALES Les scores région par région, au 2e tour (Ipsos) avec @visactu pic.twitter.com/VZtQoyOV4B

20h26 D'après le premier ministre français Manuel Valls, il n'y a "aucun soulagement, aucun triomphalisme, le danger de l'extrême droite est loin d'être écarté, je n'oublie pas les résultats du premier tour".

Pourtant, le premier ministre remercie les électeurs: "Vous avez été beaucoup plus nombreux à voter dimanche. Je salue les électeurs qui ont répondu à l'appel de la gauche de faire barrage à l'extrême droite.

Et d'ajouter, qu'une seule ligne de conduite pour rassembler les Français est "la République, qui protège, garantie la sécurité de tous, qui se montre intraitable face au terrorisme et qui affirme la laïcité comme un socle commun. La République qui donne sa chance à chacun, qui n'abandonne personne."

20h22 Le chef des Républicains Nicolas Sarkozy prend la parole au siège des Républicains: "Je veux remercier les millions d'électeurs, quelle que soit leur appartenance, qui ont voté pour nos listes", déclare-t-il.

Ce serait une grave erreur de passer d'une élection à une autre comme si les Français ne nous avaient rien dit", poursuit Nicolas Sarkozy.

20h22 Battue, Marine Le Pen remercie ses électeurs et tacle le gouvernement:

"Merci et bravo chers amis de vous être affranchis des mots d'ordre indécents, des campagnes de diffamation décidées dans les palais de la République"

20h20 Bertrand (LR) à la classe politique: "Nul ne peut se prévaloir de cette victoire"

20h18 Jean-Marie Le Guen (PS) salue un "sursaut républicain"

20h14 Xavier Bertrand, Candidat LR, vainqueur en Nord-Pas-de-Calais-Picardie: 

"Ici les Français ont donné une leçon de rassemblement, de courage et d'honneur aux dirigeants politiques. L'histoire retiendra que c'est ici que nous avons stoppé la progression du FN", déclare Xavier Bertrand, ovationné par ses supporters à Saint-Quentin (Picardie)

20h11 Au niveau national:

39,7% pour la droite

31,9% pour la gauche 

28,4% pour le FN

20h10 A quelle heure parleront les leaders politiques?

Voilà le programme (indicatif) de la soirée: Manuel Valls à 20h30, Marine Le Pen autour de 20h45, Jean-Christophe Cambadélis à 21h15. On ignore encore l'heure de passage de Nicolas Sarkozy.

20h05  Le Front national, après un score historique dimanche dernier, n'a remporté aucune région au second tour des régionales, dernier scrutin avant la présidentielle de 2017, marqué par une progression spectaculaire de la participation, selon les estimations, rapporte l'AFP.

La droite remporterait au moins cinq régions (Paca, Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Grand Est, Rhône-Alpes, Pays de la Loire) et la gauche au moins trois régions (Aquitaine, Bretagne, Midi-Pyrénées).

L'extrême droite a échoué aussi bien en duel dans le nord, où la présidente du FN Marine Le Pen affrontait Xavier Bertrand (LR), et en Paca, théâtre de la bataille entre sa nièce Marion et Christian Estrosi (LR), qu'en triangulaire, dans le Grand Est (Florian Philippot) et en Bourgogne-Franche-Comté (Sophie Montel).

Le FN a échoué à élargir sa forte base électorale acquise au premier tour, où il était arrivé en tête dans six régions, avec un nouveau record historique (27,7%). Il reste au seuil des exécutifs régionaux, même s'il a parfois assez fortement progressé.

20h03 La liste menée par Philippe Richert est arrivée en tête à l'issue du second tour, dimanche, devant le candidat FN Florian Philippot (36,3%) et le divers gauche, Philippe Masseret (15,8%)

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Une pitbull enceinte se lance dans un combat mortel avec un cobra pour sauver ses maîtres – vidéo
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Expulsée d’un sauna à cause de son maillot de bain jugé «inapproprié», elle soupçonne une autre raison – photo
Tags:
résultats, Régionales 2015 en France, Parti socialiste français (PS), Union pour un mouvement populaire (UMP), Front national (FN), Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy, Manuel Valls, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook