Ecoutez Radio Sputnik
    Palais de la Nation, Bruxelles, Belgique

    Face à la menace terroriste, la Belgique modifie sa Constitution

    © Wikipedia/ Oakenchips
    International
    URL courte
    5919
    S'abonner

    Désormais, la durée de la garde à vue des présumés criminels sera augmentée jusqu'à 72 heures, les compétences des services secrets seront étendues et les mesures contre les individus soupçonnés de vouloir partir en Syrie seront durcies.

    La radio Contact a annoncé que, dans le souci de durcir les mesures anti-terroristes, le gouvernement fédéral de Belgique avait approuvé un amendement à la Constitution prévoyant la prolongation de la durée de garde à vue de 24 heures à 72 heures.

    Selon la radio, les autorités belges ont approuvé un paquet de 18 mesures anti-terroristes autorisant notamment la police à procéder à des perquisitions au domicile des terroristes présumés 24 heures sur 24. La législation en vigueur interdisait les opérations policières spéciales entre 9 heures du soir et 5 heures du matin. Cependant, un mandat de perquisition reste obligatoire.

    Une autre mesure consiste à faire face à la propagation, dans les mosquées de Belgique, des idées salafistes considérées comme une des causes de la radicalisation des jeunes.

    Les autorités belges ont décidé d'étendre les compétences des services secrets en matière d'écoutes et de surveillance, sous réserve d'une décision judiciaire.

    En outre, la réclusion a été prévue en qualité de mesure préventive pour les djihadistes revenus en Belgique de la Syrie. Les autorités ont également approuvé l'utilisation des bracelets électroniques pour les personnes radicalisées soupçonnées de vouloir partir à la guerre en Syrie. Enfin, le financement de la police et des services secrets sera augmenté.

    Le premier ministre de Belgique Charles Michel avait annoncé précédemment qu'en 2016 le gouvernement fédéral débloquerait 400 millions d'euros supplémentaires pour des mesures de sécurité.

    Selon les médias, plus de 270 dossiers judiciaires ont été ouverts en 2015 contre des personnes soupçonnées de terrorisme.

     

    Lire aussi:

    Un suspect inculpé pour terrorisme en Belgique
    Terrorisme: 16 interpellations lors d’un coup de filet en Belgique
    Camps djihadistes en Belgique: tolérés, mais pas assez surveillés?
    Tags:
    Charles Michel, Syrie, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik