International
URL courte
2243
S'abonner

Les attaques terroristes de Paris du 13 novembre ont relayé au second plan la discussion sur la crise profonde de l’Union européenne constituant un des problèmes les plus graves de notre temps, estime l’observateur du journal britannique The Telegraph, Simon Heffer.

Cette crise touche les systèmes économiques et politiques de nombreux pays de l'Union européenne, en particulier, ses leaders, la France et l'Allemagne. Selon l'observateur, les résultats inattendus du Front national de Marine Le Pen aux élections régionales françaises sont capables de menacer la stabilité du système politique du pays.

L'expert souligne que le succès du Front national au premier tour des élections s'explique par le mécontentement des citoyens vis-à-vis de la politique antiterroriste des socialistes, ainsi que par la déception généralisée due aux mesures de l'administration française.

Quant aux autorités européennes, elles sont responsables de la politique des frontières ouvertes qui a rendu possible la libre entrée des radicaux en Belgique, ainsi que la circulation des armes en Europe, poursuit l'analyste. La France n'a pas réussi l'intégration sociale et culturelle de sa population musulmane, et la politique européenne a aggravé tous ces problèmes.

La situation en Allemagne représente une autre source d'inquiétude. Pourtant élue personnalité de l'année par le magazine Time, la chancelière fédérale Angela Merkel ne trouve pas de soutiens dans son propre pays pour sa politique de portes ouvertes pour les réfugiés.

"Ses propos sur le fait que l'Europe serait capable d'accueillir des millions de réfugiés, ont provoqué la colère de beaucoup d'alliés de la chancelière en Allemagne et ont poussé la Hongrie, qui avait érigé un mur pour se protéger des migrants, à accuser Merkel d'+impérialisme moral+", souligne le journaliste.

Selon l'observateur, la situation actuelle montre comment la monnaie unique, l'euro, et la politique de la Banque centrale européenne inspirée par l'Allemagne ont mené à la crise économique. Le déficit démocratique de l'Europe, dont les dirigeants préfèrent prendre des décisions sans compter sur l'opinion des représentants nationaux démocratiquement élus, rassemble les citoyens ordinaires de pays différents contre les élites dirigeantes, conclut le journaliste.

Lire aussi:

L'UE a besoin d'une protection plus efficace de ses frontières extérieures
UE: toujours plus de murs contre les réfugiés
Les réfugiés, poids économique pour l'UE?
Réfugiés: la Slovaquie porte plainte contre le Conseil de l'UE
Tags:
Europe, Allemagne, France, Angela Merkel, Marine Le Pen, Union européenne (UE), migrants, crise migratoire, réfugiés, frontière
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook