International
URL courte
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
20344
S'abonner

La proposition d’interdire aux musulmans d’entrer aux Etats-Unis s’est avérée un succès inattendu pour Donald Trump aux élections primaires du parti républicain, annonce le Washington Post.

Après avoir proposé d'interdire l'entrée des musulmans aux Etat-Unis, Donald Trump a devancé nettement ses adversaires dans la course présidentielle, écrit le journal américain The Washington Post, ce mardi 15 décembre.

Les résultats des enquêtes d'opinion montrent que 38% des sympathisants républicains sont prêts à lui donner leur voix, soit une augmentation de six points par rapport à octobre et novembre.

Le journal note que ses déclarations rigides sur la politique migratoire et la lutte anti-terroriste jouent en faveur de Donald Trump et sont partagées par la plupart des partisans républicains.

Il est suivi du sénateur du Texas Ted Cruz, qui a doublé sa cote de popularité et obtenu l'aval de 15% des électeurs.

Marco Rubio, sénateur de la Floride, et l'ancien neurochirurgien Ben Carson terminent bons troisièmes avec 12% des voix.

Aucun candidat n'a pu dépasser la marque des 10%, indique le Washington Post. Seuls 5% des électeurs se disent prêts à soutenir l'ancien gouverneur de la Floride, Jeb Bush.

Cependant, le journal rapporte que les données des sondages ne sont pas des projections fiables des primaires. Ainsi, lors de la période préélectorale de 2012, les enquêtes prévoyaient la victoire de Newt Gingrich, un candidat très populaire parmi les républicains, mais c'est Mitt Romney qui l'a finalement remporté.

Le Washington Post souligne que les données de la dernière enquête ne favorisent pas Trump à l'échelle nationale. La favorite du parti démocrate, Hilary Clinton, le devance toujours dans les élections primaires: 53% des Américains sont prêts à lui donner leur voix, tandis que Trump ne recueille que 41% des voix, selon les données préliminaires.

Dossier:
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

Lire aussi:

Anonymous s’en prend à Donald Trump
Donald Trump attaqué par un aigle lors d’une session photo
Et si le Royaume-Uni interdisait l'entrée de Donald Trump?
Primaires républicaines US: Trump favori malgré ses remarques sexistes
Tags:
élections, Washington Post, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik