International
URL courte
Crise migratoire (789)
30566
S'abonner

Des migrants kosovars, irakiens et afghans se sont mis à quitter l'Autriche car ce pays ne répondait pas à leurs attentes. Selon les migrants, ils pensaient être mieux traités par ce pays et obtenir plus facilement le statut de réfugié.

Martin Gantner, représentant de l'association caritative Caritas, a expliqué que certains réfugiés rentraient chez eux à cause de la peur d'être renvoyés et humiliés, pour les autres leurs familles leur manquaient ou ils imaginaient différemment l'Autriche et l'Europe, rappelle le site d'actualité en ligne The Local.

M.Gantner a ajouté qu'"il y a tant d'incertitudes pour les migrants, la plupart d'entre eux sont traumatisés et ont besoin d'un sentiment de sécurité".

Selon The Local, les données du ministère autrichien de l'Intérieur justifient cette tendance. Ainsi, entre janvier et novembre derniers environ 1.100 Kosovars, 530 Irakiens et 120 Afghans ont volontairement quitté l'Autriche. En comparaison, une dizaine de migrants étaient arrivés en 2014.

Le chef de l'association de Vienne pour la protection des droits de l'homme Günter Ecker a noté, que la tendance allait se poursuivre dans un avenir proche.

"Beaucoup d'Irakiens disent qu'ils attendaient une meilleure protection sociale ici, beaucoup d'entre eux ne savent pas combien de temps il faut attendre pour obtenir le statut de réfugié. Ils ne pouvaient même pas imaginer que c'était dans un an ou même plus que leurs familles pourraient se déplacer en Autriche", a expliqué M.Ecker.

Selon l'agence Frontex chargée de gérer la coopération opérationnelle aux frontières de l'UE, près de 1,2 million de migrants, pour la plupart des Syriens, sont arrivés en Europe depuis le début de l'année 2015. La Commission européenne estime qu'il s'agit de la crise migratoire la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

La crise de l’Union européenne, un drame de notre temps
Crise de Calais: le désespoir continue
Calais: nouveaux heurts nocturnes entre migrants et police sur la rocade portuaire
Environ 880.000 migrants arrivés en Europe via la Méditerranée en 2015
L'UE promet à la Turquie le régime sans visas contre des migrants
Migrants: un fonds de 10 mds EUR pour régler la crise
Tags:
crise migratoire, migrants, frontière, sécurité, réfugiés, Caritas, Frontex (agence européenne pour la surveillance des frontières), Günter Ecker, Martin Gantner, Afghanistan, Kosovo, Autriche, Europe, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook