International
URL courte
52966
S'abonner

L'Arabie saoudite s'est décidée à passer à une phase active dans la lutte antiterroriste, en créant une coalition excluant pourtant la Russie, l'Iran, l'Irak et la Syrie. Quels sont ses buts et saura-t-elle y parvenir sans coopérer avec les maîtres du jeu contre Daech? Mohammad Ali Mohtadi, orientaliste, explique, dans un entretien à Sputnik.

La coalition comprend 34 Etats au total dont par exemple la Sierra Leone, la Somalie, les Comores, la Mauritanie et le Niger.

Les pays-membres viennent de publier une déclaration conjointe prévoyant l'instauration d'une coalition militaire, conduite par l'Arabie saoudite, censée lutter contre le terrorisme, la corruption, ainsi que le chaos qui sévit dans le monde musulman. Selon la déclaration, la coalition islamique sera dotée d'un centre de commandement dans la capitale saoudienne et ses membres vont mutualiser leurs efforts pour contrer le terrorisme afin d'assurer la paix et la sécurité, et vont d'ailleurs coopérer avec d'autres pays aspirant à la paix mondial. Des pays comme la Syrie et l'Irak, dont le gros des territoires est sous la coupe de Daech, pas plus que la Russie et l'Iran, les acteurs les plus forts dans la guerre antiterroriste, ne font curieusement partie de cette coalition.

Que recouvre cette coalition nouvellement créée?

Pour autant, les informations sur la formation de la coalition devraient être remises en cause, estime Mohammad Ali Mohtadi, professeur-orientaliste et représentant de l'Institut d'études stratégiques du Moyen-Orient, à Téhéran.

"Il est peu probable qu'une union constituée d'un tel nombre de membres soit créée en une période si courte. L'Arabie saoudite avait plutôt contacté des représentants de ces pays et, d'une manière frauduleuse, a annoncé la tenue d'une réunion lors de laquelle une alliance antiterroriste a été formée soi-disant à l'unanimité", a affirmé M. Mohtadi à Sputnik.

Dans le même temps, les pays qui s'engagent sérieusement à contrer les groupes terroristes dans la région, notamment Daech et le Front al-Nosra, ne font pas partie de la coalition.

"C'est pourquoi, il est évident que la nouvelle alliance est formée dans l'intérêt des Saoudiens. La lutte contre le terrorisme n'est qu'un prétexte qu'on ne peut pas prendre au sérieux. Annoncer la création d'une nouvelle coalition, c'est un artifice afin de démontrer une prétendue activité sur le champ de bataille contre le terrorisme", explique l'interlocuteur de Sputnik.

Lutte contre Daech, un grand mensonge

Après avoir lutté contre Daech depuis à peu près deux ans, toute coalition ne se révèle pas être efficace. Preuve en est la campagne militaire des pays occidentaux en Syrie. Pour l'Arabie saoudite, il ne s'agit pas non plus d'écraser les terroristes à tout prix.

"La coalition dirigée par les Etats-Unis, soi-disant des amis de la Syrie, n'a pas eu de succès dans la lutte anti-djihadiste. Et maintenant émergent des preuves que des groupes terroristes tels que Daech, le Front al-Nosra et Al-Qaïda ont été créés et alimentés par les services de renseignement américains, occidentaux et israéliens en coopération avec leurs alliés arabes, l'Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie entre autres. Ainsi, les déclarations des Etats-Unis et de leurs alliés s'agissant de leur détermination à casser les terroristes ne sont qu'un grand mensonge, qu'une hypocrisie politique", insiste M. Mohtadi.

Selon lui, la coalition avec l'Arabie saoudite à sa tête vise vraisemblablement à endiguer les forces antiterroristes. Sa déclaration, publiée par des médias officiels en Arabie saoudite, prévoit une guerre contre les terroristes de toutes les madhhab, alors que l'on sait bien que Daech et les groupes similaires font partie du mouvement wahhabite, explique l'orientaliste Mohtadi.

Le wahhabisme est l'idéologie religieuse officielle de l'Arabie saoudite. Et tout attentat commis tant dans la région qu'aux Etats-Unis ou en Europe témoigne du fait que les terroristes soit sont Saoudiens soit ont reçu une instruction religieuse sous l'influence du madhhab wahhabite, promu par le Royaume saoudien.

"C'est pourquoi, il est probable que la coalition créée ait pour but de contrer les forces qui luttent pour l'indépendance de la région de la politique expansionniste des Etats-Unis et d'Israël", conclut M. Mohtadi. "Et l'accent fait sur la notion de terroriste, quoi que soit le madhhab, peut attester du fait que la coalition cible les militaires du groupe libanais chiite Hezbollah ou l'Ansarullah yéménite, ou les milices populaires irakiennes, vu que l'Arabie saoudite et les Etats-Unis les considère comme terroristes. Ce qui suscite des préoccupations, en premier lieu, c'est que de cette manière l'Arabie saoudite est déterminée à attiser une guerre opiniâtre entre les sunnites et les chiites dans la région".

Lire aussi:

Daech, un système fiscal bien rodé
L'Armée syrienne libre prête à fournir à la Russie les positions de Daech
Libye: Daech commence à "pénétrer vers l'intérieur"
Les USA profitent du trafic de pétrole de Daech
Tags:
coalition, Etat islamique, Arabie Saoudite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook