International
URL courte
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
104583
S'abonner

Plus c’est absurde, et mieux c’est. Telle devrait être la logique de certains candidats américains à la présidentielle, qui parfois vont particulièrement loin dans leur rhétorique préélectorale à propos de la Russie.

Ainsi, lors des débats télévisés de la chaîne CNN à Las Vegas, le candidat et gouverneur du New Jersey Chris Christie a promis, dans l'éventualité de son élection, d'abattre sans faute un avion russe.

Son état d'esprit n'était pas une exception, et il n'était pas le seul à promouvoir des idées antirusses obtuses et peu constructives, mais si populaires à l'occident.

Le gouverneur de l'Ohio John Kasich a à son tour exprimé l'opinion selon laquelle les Etats-Unis devaient adopter une position dure envers la Russie.

"En ce qui concerne la Russie, le temps est venu de lui ficher un poing au nez. La Russie l'échappe belle trop souvent, et non seulement nous devons lui faire face là-bas (au Proche-Orient), mais également en Europe orientale où les Russes menacent nos plus précieux alliés", a-t-il déclaré.

Lorsque le présentateur CNN lui a demandé s'il était prêt, dans l'éventualité où une zone d'exclusion aérienne serait décrétée en Syrie, à abattre un avion russe au risque de déclencher une guerre contre la Russie, il a répondu:

"Non seulement je suis prêt, mais je le ferai. Une zone d'exclusion aérienne est une zone d'exclusion aérienne. C'est ce que ça veut dire. J'ai tendance à aimer le langage simple parce que je viens du New Jersey. Je le ferai comprendre clairement. Mais je ne refuserais pas de parler à Poutine. Je lui dirais: 'Ecoutez, monsieur le président, si une zone d'exclusion aérienne est décrétée en Syrie et vous l'enfreignez, les règles s'appliqueront à vous également'. Et oui, on va abattre les avions des pilotes russes s'ils sont assez stupides pour prendre le nouveau président pour le faiblard misérable qui occupe actuellement la chambre ovale", a répliqué M.Christie.

Néanmoins, ces déclarations agressives ont déjà provoqué l'indignation des utilisateurs de Twitter: "Le temps est venu de faire assoir John Kasich à une table d'enfants. Ce genre de rhétorique devrait rester dans son minuscule cerveau", a rétorqué l'utilisateur Luis Pedroza.

« Encore un hooligan sur une plaine de jeu à qui on ne fera pas attention ou qui recevra un abattage »

​« Ai-je par mégarde zappé la télé et me suis-je retrouvée sur une chaîne pour enfants? Allo, les canditats, ne sommes-nous pas allés trop loin?

​​​​​Il ne reste qu'à éprouver de la compassion pour le peuple américain, pris avec des aspirants à la présidence qui, plutôt que d'apprendre des leçons d'histoire et d'art de la diplomatie, ont préféré apprendre d'autres leçons… dans les rues du New Jersey.

Dossier:
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

Lire aussi:

USA: un candidat à la présidence plaide pour une normalisation avec la Russie
USA: un candidat potentiel à la présidence veut intégrer trois pays de l'Otan... à l’Otan
Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Tags:
débats télévisés, Présidentielle américaine 2016, John Kasich, Chris Christie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik