Ecoutez Radio Sputnik
    Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter

    Une affaire d’e-mails privés éclabousse le chef du Pentagone

    © AP Photo / Manish Swarup
    International
    URL courte
    8301
    S'abonner

    Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a utilisé sa boîte électronique personnelle pour des échanges professionnels, rapporte le journal New York Times, citant la Maison Blanche et de hauts fonctionnaires du Pentagone.

    Lors de ses "premiers mois" à la tête du Pentagone, M. Carter a utilisé à plusieurs reprises sa messagerie électronique personnelle afin de traiter certaines questions gouvernementales. Toujours est-il que les services affiliés à la Maison Blanche, poursuit le NYT, n'ont pas encore précisé quand l'homme politique avait mis fin à cette pratique.

    L'incident est d'autant plus grave que M. Carter a à sa disposition une adresse électronique du gouvernement fédéral depuis sa prise de fonctions en février 2015. Conformément aux règles du Département de la Défense des Etats-Unis adoptées en 2012, il est strictement interdit de se servir d'un compte privé pour des questions de routine administrative.

    "Ayant évalué son usage de la correspondance électronique, le secrétaire estime qu'il a commis une erreur en utilisant de manière occasionnelle sa messagerie personnelle pour des questions liées à son travail", a souligné le porte-parole du secrétaire Peter Cook, cité par le NYT.

    Malgré sa gravité, l'incident n'est pas unique en son genre. La presse et les milieux politiques avaient déjà crié au scandale à propos de la procédure incorrecte d'utilisation du courrier électronique par Mme Clinton entre 2009 et 2013, lorsqu'elle occupait le poste de secrétaire d'Etat américaine sous le premier mandat du président Obama. Elle avait alors utilisé exclusivement son adresse électronique personnelle pour envoyer des messages professionnels.

    Lire aussi:

    Assange recommande d'éviter les e-mails pour lutter contre l'espionnage
    Les alliés des USA impuissants face à la guerre électronique russe
    HRW poursuit l'agence antidrogue US pour surveillance électronique
    Tags:
    courriel, email, correspondance, scandale, Hillary Clinton, Ashton Carter, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik