Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau de l'Iran

    Une femme candidate à l'Assemblée des experts, une première en Iran

    © Flickr/ Blondinrikard Fröberg
    International
    URL courte
    1110

    La loi iranienne sur les élections ne dit pas que seuls les hommes peuvent être élus à l'Assemblée des experts.

    Pour la première fois en Iran, une femme a été enregistrée candidate aux élections à l'Assemblée des experts qui figure parmi les principaux organes du pouvoir en République islamique, rapporte jeudi l'agence iranienne IRNA. 

    "La première femme iranienne a été enregistrée aujourd'hui candidate aux élections de l'Assemblée des experts. Esmat Savadi détient un doctorat en jurisprudence et en droit", lit-on dans le communiqué. 

    La loi iranienne sur les élections ne dit pas que seuls les hommes peuvent être élus à l'Assemblée des experts. Néanmoins, le Conseil de surveillance qui exerce une supervision constitutionnelle et juridique peut opposer son veto à toute  candidature. Toujours est-il que pas une seule femme n'a été élue à l'Assemblée des experts pendant les quatre précédentes législatures.

    Les élections à l'Assemblée des experts et au parlement en Iran auront lieu le même jour — le 26 février prochain. 

    L'Assemblée des experts est composée de 86 membres religieux élus pour 8 ans au suffrage universel direct. Elle élit et révoque le Guide de la révolution et détient le pouvoir, théoriquement, de le démettre de ses fonctions, mais elle est très peu sollicitée dans ce rôle en raison du mandat à vie dont dispose le chef de l'Etat iranien.

    L'Assemblée des experts de 5e législature se composera de 88 membres. Les dernières élections à l'assemblée ont eu lieu en 2006.

    Lire aussi:

    Ces femmes ninjas qui veillent sur l'Iran
    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    «Je ne veux pas tuer 10 millions de personnes»: Trump dit qu'il pourrait gagner la guerre en Afghanistan en une semaine
    Tags:
    élections, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik