International
URL courte
3130
S'abonner

Londres a adopté une loi organisant un référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne, a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères Philip Hammond.

Selon M.Hammond, le projet de loi adopté par le parlement a reçu jeudi "le feu vert royal", ce qui signifie que la loi a été adoptée officiellement.

"Maintenant, nous sommes encore à un pas plus près de la possibilité de permettre aux Britanniques de prononcer leur décision finale par rapport à la sortie de l'Union européenne", a expliqué le ministre.

Selon la loi, le référendum doit se tenir "le 31 décembre 2017 au plus tard". La date exacte sera déterminée par un acte législatif spécial, lit-on dans le communiqué du gouvernement britannique. Selon ce document, "la loi exclut la possibilité de tenir le référendum le 5 mai 2016 et le 4 mai 2017, quand les élections régionales seront tenues".

Lors du scrutin, les Britanniques devront répondre à la question suivante: "Est-ce que le Royaume-Uni doit rester membre de l'Union européenne ou sortir de l'Union européenne?".

Le premier ministre britannique David Cameron souhaite changer les conditions de l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE avant le référendum, il cherche également à reformer l'Union même. L'homme politique veut que l'UE ne fasse pas de discrimination entre les pays de la zone euro et ceux ayant gardé leur monnaie nationale, mette plus l'accent sur la compétitivité du marché unique, accorde au Royaume-Uni une exemption d'aller vers une union toujours plus resserrée et lui octroie un plus grand contrôle sur l'immigration.

Selon les sondages, la plupart des Britanniques (52%) sont favorables à la sortie de la zone euro.

Lire aussi:

Royaume-Uni: le monde des affaires pour le référendum sur la sortie de l'UE
Référendum britannique sur la sortie de l’UE: ni oui, ni non!
Référendum britannique sur la sortie de l'UE: la question qui fâche
Royaume-Uni: le référendum sur la sortie de l’UE avancé à juin 2016
Tags:
référendum, Union européenne (UE), Philip Hammond, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook