International
URL courte
15613
S'abonner

Des enseignants allemands préoccupés par la montée de l’extrême droite dans le pays exhortent le gouvernement à introduire dans le cursus scolaire des passages du manifeste politique d’Adolf Hitler "Mein Kampf".

Parangon d'une idéologie néfaste, la "bible des nazis", poursuivent les professeurs, constitue le meilleur antidote à l'extrémisme, certains contre-exemples tirés du livre étant susceptibles de sensibiliser la jeunesse allemande.

Aussi insolite qu'elle puisse paraître, l'idée a été accueillie favorablement par Ernst Dieter Rossmann, député du Parti social-démocrate allemand. Selon lui, ce livre permettra, à long terme, de faire grimper en flèche la résistance au populisme radical dans le pays.

"L'objectif du système éducatif moderne est de faire tomber les masques qui occultent la vraie nature de ce pamphlet antisémite et antihumaine et de démonter les mécanismes essentiels de la propagande à l'aide d'enseignants expérimentés en la matière", a relevé M. Rossmann, cité par le quotidien allemand Handelsblatt.

Mein Kampf demeure pour l'instant interdit de commercialisation en Allemagne, aux Pays-Bas et en Russie, car il contient l'idéologie raciste, antisémite et belliqueuse du nazisme. Toutefois, sa commercialisation est autorisée en France, à condition de l'accompagner d'un avertissement et de ne pas l'exposer dans la vitrine d'une librairie ou d'un commerce.

"Mein Kampf" qui est considéré comme la base du nazisme, ou du national-socialisme, a été écrit par Adolf Hitler lors d'un séjour en prison en 1924 suite à sa tentative de putsch. De son vivant, le livre a été tiré à des millions d'exemplaires.

Lire aussi:

Mein Kampf réédité en France et en Allemagne dès 2016
Daech appelle à tuer des enseignants en France
Allemagne: les enseignants musulmans peuvent porter le voile
Les écoles de Virginie fermées en raison d’un "devoir islamiste"
Tags:
enseignement, école, Mein Kampf, Adolf Hitler, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook