Ecoutez Radio Sputnik
    Londres

    Le Royaume-Uni perd de vue 40.000 migrants

    © REUTERS / Olivia Harris/Files
    International
    URL courte
    Crise migratoire (789)
    141913
    S'abonner

    Quelque 40.000 demandeurs d'asile se sont évaporés dans la nature en Grande-Bretagne qui se targue toutefois de contrôler les personnes débarquant sur les îles britanniques.

    Suite à une sérieuse défaillance du système d'octroi d'asile, les dossiers de 40.000 migrants ont été perdus en Grande-Bretagne, alors que le ministère britannique de l'Intérieur ne croit même pas utile de les chercher, ce qui révolte les militants des droits de l'homme, rapporte la presse locale. 

    Il s'agit en l'occurrence de 10.000 dossiers des migrants illégaux que les autorités britanniques ont complètement perdus de vue. On ignore notamment où ils se trouvent et ce qu'ils font à présent. Encore 30.000 dossiers appartiennent aux migrants déboutés de leurs demandes d'asile et devant par conséquent quitter le royaume.

    Londres prétend contrôler toutes les entrées dans le pays, mais cet incident dément complètement cette affirmation et témoigne plutôt de la négligence des autorités en la matière. 

    Les partis d'opposition et les militants des droits de l'homme ont soumis à une critique virulente le gouvernement de David Cameron sans que cela en provoque une réaction quelconque. 

    Par ailleurs, lors du sommet européen qui vient de clôturer ses travaux à Bruxelles, le premier ministre britannique a notamment rappelé les principales exigences du Royaume-Uni, parmi lesquelles la réduction des flux migratoires. Londres voudrait par exemple pouvoir priver d’allocations les citoyens européens venus de l’Est pendant leurs quatre premières années sur le sol britannique.

    Dossier:
    Crise migratoire (789)

    Lire aussi:

    Migrants: l’Ecosse fustige l’indifférence de Cameron
    Analyste: le discours de Cameron insultant pour les musulmans
    Migrants: Cameron promet de durcir le contrôle à la frontière avec la France
    Tags:
    migrants, David Cameron, Royaume-Uni, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik